10/08/2009

COMMUNAUTAIRE // LA FLANDRE VA DE L'AVANT...

La Flandre annonce la couleur jaune et noire de ses décisions. « Tout se fera dans un cadre légal et constitutionnel que les réformes de l’Etat antérieures ont tracé ». + + Sa nouvelle stratégie repose sur la doctrine élaborée par le politologue de la KUL, Bart Maddens : « mise en veilleuse du dialogue communautaire dans l’attente du retour des francophones, désargentés, à la table des négociations venant quémander une aide financière ». Fini l’affrontement direct. Un déploiement des propres compétences communautaires. + + Objectif : l’autonomie régionale + + Cela n’a pas tardé. Sous l’impulsion de Bart De Wever, président de la N-VA, revenu au pouvoir, le gouvernement flamand est invité à faire « un usage intensif et maximal » des leviers politiques dont elle dispose. + + A partir de 2011 les allocations familiales seront majorées de manière forfaitaire pour tous les enfants jusqu’à l’âge de 3 ans, puis en fonction des revenus jusqu’à l’âge de 6 ans. Dès 2012, la prime scolaire pour les enfants de 3 à 6 ans sera étendue à tous les jeunes âgés entre 6 et 18 ans lorsque la Flandre pourra libérer 350 millions d’euros. Autre nouveauté : l’instauration d’une assurance publique d’hospitalisation octroyée à chaque citoyen flamand. + + +Il va sans dire que ces nouvelles initiatives flamandes énervent la gent politicienne francophone. Et pour cause : en organisant certains dispositifs sociaux en marge de la sécurité sociale, la Flandre reste dans la légalité constitutionnelle tout en s’inscrivant dans une autonomie de type confédéraliste. Ce qu’elle veut. Elle l’aura par la bande sans devoir passer par une négociation communautaire. + + Les francophones, dans leur naïveté, ont tout donné à la Flandre. Pourquoi se priverait-elle des dividendes qui lui ouvrent des horizons ensoleillés ? D’autant que la Wallonie va s’enliser inévitablement dans le Plan Marshall.2 Vert imposé par Ecolo et par le CDH. Ce ne sont pas les « jolies » envolées des présidents du PS, du CDH et de Ecolo – le président du MR est resté étrangement muet – qui infléchiront la Flandre imprégnée de la doctrine Maddens. Le patronat flamand s’est même permis de « flinguer » Michel Daerden. + + Pour mémoire, citons les déclarations, les mises en garde, les « pleurnicheries » de trois présidents francophones : + +- Elio Di Rupo, président du PS, professe : « ... Tout ce qui crée des tensions au sein de la sécurité sociale est mauvais pour le pays. Le pays tient parce qu’il y a notamment une sécurité interpersonnelle... La Flandre a aujourd’hui des moyens financiers qu’elle peut distribuer mais il y a des situations qui pourraient s’avérer irréversibles... » .+ +- Joëlle Milquet, présidente du CDH, hoquette: « ... Les allocations familiales, c’est une compétence fédérale. Nous, on souhaite que l’on augmente les allocations familiales pour tous les enfants... ».+ +- Jean-Michel Javaux, coprésident de Ecolo, pontifie : « ... Il faut garder le socle commun de notre sécurité sociale le plus large possible. Pas nécessairement pour des raisons communautaires mais aussi pour des raisons économiques : plus la base est large, plus la solidarité s’exerce efficacement... ».+ +Pourquoi pleurez-vous maintenant ? Vous avez tout donné à la Flandre, en parfaite connaissance de cause. Maintenant, elle se prépare à vous pendre avec la corde que vous lui avez vendue à bas prix.+ + Vous pouvez vous racheter. Les citoyens d’en bas seront à vos côtés. Rendez la fierté à l’Union Wallonie-Bruxelles en la dotant d’un vaste plan d’investissements en voies de communications routière, fluviale et ferroviaire, orientées vers les ports français de haute mer, à grand tirant d’eau.Qu’attendez-vous ? N’attendez pas que la Flandre vous passe autour du cou la corde que vous leur avez vendue ; il sera trop tard !

Les commentaires sont fermés.