12/08/2009

BRUXELLES-HAL-VILVORDE : SCISSION OU PAS ?

BRUXELLES-HAL-VILVORDE : SCISSION OU PAS ?On sait que la Cour d’Arbitrage n’impose pas la scission de l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde, BHV ; elle relève même qu’il n’épouse pas le territoire de la province comme les autres arrondissements. Il serait donc possible de revenir aux anciennes limites ! + + Mais – un Mais avec une majuscule – les Flamands veulent sa scission, ou plus prosaïquement, ils s’en servent pour faire des avancées territoriales significatives à très bon compte, sans bourse déliée. Les Flamands tablent sur la division des francophones, sur l’ego démesuré des chefs des partis francophones, sur l’étranglement financier de Bruxelles. + +En 2005, un compromis avait été élaboré : scission de l’arrondissement contre élargissement des compétences de la Communauté française à la périphérie, bétonnage des facilités dans les communes du même nom. Un compromis mort-né à la suite du « Neen » du SP.A ; ce compromis pourrait ressusciter avec « gommage » de la perte prévisible, par la Flandre, d’un voire de deux élus à la Chambre des Représentants. + + Le Ministre président, Herman Van Rompuy, CD&V, en tout cas, prône un compromis : « Ma conviction, dit-il, est qu’il faut une solution négociée. Car il y a eu, d’une part, un vote unilatéral en commission de la Chambre et, d’autre part, une procédure de conflit d’intérêts. Le dossier reviendra donc au gouvernement, et sans solution, ce sera la crise. Il faudra donc, finalement, une solution négociée... ». Et Herman Van Rompuy avance une solution comportant quatre volets : = = 1) Création de trois circonscriptions, Brabant flamand, Brabant wallon, Bruxelles, avec possibilité d’utiliser l’article 89 du code électoral pour les six communes à facilités = = 2) Organisation d’une circonscription électorale fédérale = = 3) Création d’une communauté urbaine par le biais d’un accord de coopération avec la Flandre, la Wallonie et la Région de Bruxelles = = 4) Conclusion d’un accord de coopération entre les deux Communautés flamande et française pour résoudre les problèmes des communes à facilités. = = La Flandre a dit ! Les francophones au pied du mur. La balle est dans leur camp. + + Louis Michel, ancien président du MR, ancien commissaire européen, actuel député européen, a suggéré le 2 mars 2009 une formule institutionnelle pour résoudre le problème BHV : « Une circonscription englobant Bruxelles et le Brabant wallon d’un côté, une autre constituant un grand Brabant flamand ». + + Que pensez-vous de l’idée de Louis Michel ?

Les commentaires sont fermés.