24/08/2009

PROBLEME DANS LA MAGISTRATURE ? CRISE DE REGIME ?

Le dossier De Tandt poserait-il un problème dans la magistrature ? Y aurait-il une crise de régime ? Ce sont les questions que se pose le citoyen lambda.+ + Au centre de la polémique, se trouverait Madame Francine De Tandt, présidente du Tribunal de commerce de Bruxelles. Il lui serait reproché d’être corrompue. Quelles sont réactions ? + + Selon Jean-Louis Duplat, ancien président de la Commission bancaire, financière et des assurances, ancien président du Tribunal de Commerce de Bruxelles, Madame Francine n’aurait pas dû être nommée à la fonction de présidente du Tribunal de commerce ; il précise : « Il (le Conseil supérieur de la Justice, ndlr) a donné un avis positif à la nomination de Madame De Tandt alors qu’il savait qu’elle avait ce problème de dette et ce dossier disciplinaire en cours. Cet avis n’était pas sage. D’autant que l’avis de la Cour d’appel était négatif et qu’on est passé outre... ». + +Les parlementaires, de leur côté, réclament la clarté et demandent une réunion de la Commission Justice de la Chambre des Représentants. + + Muriel Gerkens, Ecolo : « Il faut qu’elle (Madame Francine De Tandt, ndlr) fasse un pas de côté... Nous sommes face à une justice dont l’intégrité est mise en cause. Or l’intégrité de la Justice est une valeur fondamentale dans une société démocratique... Le ministre de la Justice ne peut se contenter de dire : j’ai transmis le dossier aux autorités compétentes et je m’en lave les mains. Il doit communiquer à la population qui ne peut rester avec un interrogation ». + + Olivier Maingain, FDF, opine dans le même sens : « Il est très délicat qu’elle continue à exercer ses responsabilités... Il me semble difficile, vu le climat, qu’elle poursuive sa fonction sans que cela ne perturbe la confiance des différentes parties ».+ + Thierry Giet, PS, estime aussi à la nécessité d’une réunion de la Commission Justice : « Il y a des noms de magistrats cités mais ce dossier concerne également la police... Pour l’heure, ce dossier reste flou, tout le monde se pose des questions, dans la population comme dans la magistrature ». + + Sonja Becq, CD&V, présidente de la Commission Justice, avance le début de la dernière semaine du mois d’août, dans la mesure du possible, pour réunir une séance : « J’ai contacté le Ministre de la Justice : il doit me dire à partir de quand il disposera de suffisamment d’éléments pour venir répondre aux questions de députés ». + + Quoi qu’il en soit, pour Madame Francine De Tandt, il n’est pas question de faire un pas de côté : « Tout le Tribunal et tout le barreau me soutiennent. De partout, je reçois des messages de sympathie ». + + Entrons-nous dans « une crise de Régime » ?

Les commentaires sont fermés.