07/09/2009

L'IMPERIALISME FLAMAND DANS SES OEUVRES...

Jean-André DE SUTTER, F-83570 Montfort-sur-Argens, un de nos adhérents belges de France, nous décrit jusqu’où le flamingantisme pousse son outrecuidance : « J’avais l’habitude de passer une petite annonce dans un petit bulletin régional qu’une amie habitant le Brabant wallon m’avait recommandé. Etant naïf de nature, j’avais imaginé qu’il s’agissait d’un bulletin publicitaire local...<><>Mais, grâce à une erreur commise dans un service de « Spotter », je me suis rendu compte qu’une partie de la presse wallonne était passée sous le contrôle d’un groupe flamand. <><>Mes commandes ont toujours été rédigées, en français, sur un formulaire unilingue français... Dès lors, il faut une fameuse dose de cynisme et de mépris pour la langue française pour envoyer une lettre, en néerlandais, à un Francophone en France (pays de langue française, sauf erreur de ma part).<><>Je savais déjà qu’il fallait beaucoup de chance pour se faire servir en français dans un restaurant de La Roche-en-Ardenne, mais j’ai le regret de constater que la colonisation de la Wallonie et de Bruxelles se poursuit à travers la presse.<><>Heureusement pour moi, et face à l’inertie et l’apathie des Francophones devant le phénomène d’absorption, lent mais inexorable, de la Région bruxelloise par la Nation flamande, j’ai quitté mon pays natal, sans regret, il y a cinq ans. Par contre, je suis triste de savoir que mes enfants et petits-enfants, qui sont malheureusement restés en Belgique, à Bruxelles, capitale de la Flandre ne l’oublions pas, devront continuer à subir l’oppression insidieuse de l’Etat flamand en formation. <><>Un homme de la trempe de feu André RENARD nous manque cruellement pour dire non à la Nation flamande et pour mener la résistance ».

Les commentaires sont fermés.