09/09/2009

ECHANGE D'IDEES : LES 20 ANS DE LA REGION BRUXELLOISE ... BON ANNIVERSAIRE...

Le dossier porte sur les 20 ans de la Région bruxelloise. Il pose en conclusion trois questions : Quel statut donneriez-vous à la Région de Bruxelles ? Quelle doit être son étendue ? Quel avenir de Bruxelles X X X - Bernard CLERFAYT, par Courriel - Je n'avais aucune crainte en entamant la lecture de votre note sur les vingt ans de Bruxelles. Je savais que j'allais lire une analyse lucide et courageuse de la situation que nous vivons depuis vingt ans. Le FDF, le seul parti des Bruxellois francophones, peut se targuer <><>d'avoir obtenu par son combat, par sa résolution, par son opiniâtreté, la création d'une région bruxelloise mise au frigo pendant plus d'une décennie. Cependant, par sa création tardive, elle n'a reçu comme territoire, comme compétences et comme financement que les miettes qui lui furent abandonnées par les autres Régions et par un pouvoir fédéral méfiant de sa capitale et dominé par la classe politique flamande. <><>Je réponds clairement à vos questions. <><>Oui, Bruxelles doit être élargie à l'occasion d'un référendum dans toute commune périphérique ou partie de commune où vivent vingt pourcents de Francophones. Que l'on pose aux habitants une question simple du genre : "voulez-vous vivre dans la Région bilingue de Bruxelles-Capitale ou voulez-vous rester définitivement dans une Flandre unilingue qui ne reconnaît aucune minorité linguistique ?" (Et donc offrir en échange aux Flamands la suppression des facilités là où les citoyens ont choisi de rester en Flandre !) <><>Oui, Bruxelles doit obtenir un statut en tout point identique aux autres Régions (autonomie constitutive, pas de tutelle ou de droit d'intervention de l'Etat fédéral, etc.).<><>Oui, Bruxelles doit être financée sur un prélèvement partiel des impôts des navetteurs. La Région bruxelloise transfère plusieurs milliards de revenus par an aux deux autres régions (10% de la population active flamande, 23% de la population active wallonne travaillent à Bruxelles et y tirent leurs revenus).<><>Oui, Bruxelles doit retrouver une ambition légitime d'être une grande ville européenne, attractive par sa qualité de la vie, créative et dynamique sur le plan culturel, économique et social, et faire pleinement usage de ses compétences sans immixtion extérieure et sans sabotage intérieur !<><>X X X- Le texte du dossier portant sur les 20 ans de la Région de Bruxelles, qui a généré une échange d’idées, peut vous être communiqué par e-mail, sur simple demande. Bien à vous.

17:03 Écrit par Raymond Watrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bruxelles, suppression, bernard clerfayt, facilites |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.