11/09/2009

ECHANGE D'IDEES : BRUXELLES, UNE FILLE DE 20 ANS ... BON ANNIVERSAIRE...

La note porte sur les 20 ans de la Région bruxelloise. Elle pose en conclusion trois questions : Quel statut donneriez-vous à la Région de Bruxelles ? Quelle doit être son étendue ? Quel avenir de Bruxelles ?+ + + Bruno SCHMITZ, par courriel - Je vous livre ci-dessous quelques unes de mes réflexions sur base de votre document.Concernant les frontières de la Région bruxelloise, il me semble que pour plusieurs raisons, il est légitime d'exiger un élargissement de la région lors des futures négociations. = = - d'un point de vue socio-économique et aussi culturel, il apparaît (comme démontré par plusieurs études) que la réalité du territoire bruxellois dépasse largement les 19 communes et ce aussi bien en Flandre qu'en Wallonie. = = - d'un point de vue politique, ne pas élargir Bruxelles et la laisser sans frontière commune viable avec la Wallonie serait la négation du lien étroit, je dirais même consubtantiel entre Wallons et Bruxellois et la meilleure façon de voir la Flandre continuer sa politique visant à annexer BXL. En effet, nous savons qu'environ 92% des Bruxellois ont, parmi les 3 langues nationales, une très nette préférence pour le français (soit comme langue principale soit comme langue véhiculaire). Les Flamands ont beau essayer de minorer l'importance du français à BXL, il n'en demeure pas moins que la toute grande majorité des personnes issues de l'immigration et vivant à BXL choisissent d'abord de s'exprimer en français avant toute autre langue nationale tout comme cela se passe dans différentes régions de Wallonie par ailleurs. De plus, beaucoup de Bruxellois sont d'origine wallonne, venus à BXL pour trouver du travail (ou enfants de). L'inverse existe également (c'est mon cas p.ex. car né à BXL j'habite aujourd'hui en Wallonie). A vrai dire, je ne vois pas réellement pourquoi l'on ne pourrait pas considérer les habitants de BXL (excepté la toute petite communauté flamande) comme des Wallons à part entière (je sais c'est tabou mais bon, il y a aussi des minorités flamandes dans certaines communes wallonnes et des minorités wallonnes dans des communes flamandes après tout.). Ceci ne remet en rien en cause la spécificité culturelle de BXL, tout comme Liège, Namur, Mons, Charleroi etc qui ont également leur spécificités (allez dire à un liégeois que vous l'avez pris pour un Carolo ! ). Là vous me voyez venir vers l'idée d'une fusion entre les régions BXL et Wallonie mais nous n'en sommes pas encore là. Une telle fusion ne pourrait se faire que si les majorités des deux régions le souhaitaient (probablement suite à une possible indépendance de la Flandre).+ + + Fondamentalement, l'existence de la région de BXL capitale n'a de sens selon moi que parce qu'elle symbolise la Capitale justement et non pour des raisons socio-culturelles qui voudraient y voir une hypothétique importante présence flamande ( nous parlons de 8 % environ !!!). Avoir fait de BXL une région intégralement bilingue est pour moi un non-sens excepté (et encore, c'est à discuter) en raison de son statut de capitale du pays. Que je sache, à Ottawa, capitale du Canada et située à deux pas du Québec, les noms de rue sont écrits en anglais uniquement et l'on pourrait multiplier les exemples.+ + + Quid de son territoire ? + + +Voici quelques idées qui me semblent tomber sous le sens commun (et oui, je sais, la Belgique et le bon sens...) = = - le ring de BXL (et tout ce qu'il contient) doit se trouver dans la région de BXL = = - l'aéroport de BXL doit se trouver dans la région de BXL = = - les communes suivantes, pour des raisons de continuité territoriale doivent faire partie de la région BXL : Halle, Rhodes St G, Overijse, Hoeilart, Tervuren (on peut discuter des frontières de ces communes qui ont été modifiées pour des raisons politiques par la Flandre mais une large continuité territoriale est essentielle entre BXL et la région Wallonne) = = - les communes à facilités, à majorité francophone, doivent se trouver dans la région de BXL = =- certaines Communes wallonnes pourraient faire partie de la région de BXL (Waterloo, La Hulpe ou Braine-l'Alleud p. ex.) = = - de manière générale, toute Commune qui manifesterait son souhait - par référendum - de se rattacher à BXL devrait pouvoir le faire de manière démocratique. + + +Encore un point : tôt ou tard, les Flamands seront bien obligés de faire leur deuil de BXL, ville qu'ils qualifient d'historiquement flamande alors qu'elle n'a jamais été flamande, ne l'est pas et ne le sera probablement jamais. Qu'espèrent-ils exactement ? Que 1 millions de francophones vont se mettre à parler le néerlandais parce que ça leur ferait plaisir ? Qu'ils vont par un coup de baguette magique se transformer culturellement en bons flamands ? Qu'ils vont quitter le territoire de BXL en raison d'une chasse ou de je ne sais qu'elle extermination ? Allons, revenons sur Terre : il n'est pas possible de faire de 1 millions de Francophones (j'ai envie de dire "de Wallons") des Flamands par je ne sais quel procédé. C'est rigoureusement impossible. + + + Le jour où les Flamands auront (enfin) fait ce deuil, beaucoup de choses se débloqueront. Il appartient, entre autres, à nos politiciens francophones de faire comprendre cela à leurs homologues Flamands. Quant à la cogestion, ils peuvent y rêver mais ni les Bruxellois ni les Wallons ne l'accepteront pour des raisons évidentes. + + +Quant à se faire "acheter" par la Flandre (déclarez-vous Flamand et vous aurez une meilleure sécurité sociale, moins d'impôts etc), c'est ce que la Flandre voudrait bien développer (via la créations de sous-nationalités à BXL) mais cela les Francophones, j'ose l'espérer, ne l'accepteront jamais. + + + Ndlr : Le texte de la note peut vous être envoyé via un courrier e-mail.

Les commentaires sont fermés.