11/09/2009

PIPELETTE : LES INDEMNITES DE SORTIE DES PARLEMENTAIRES...

PIPELETTE : LES INDEMNITES DE SORTIE DES PARLEMENTAIRES...Tu sais Souricette, ==- Eric Deffet, journaliste, Edito du quotidien Le Soir du 10 septembre 2009. « Plaidoyer à contre cœur pour José H.", il écrit bien : « ... « s’offrir » Happart serait indigne de cette assemblée (Parlement wallon, ndlr). La bonne gouvernance ne peut pas être à géométrie variable : quand on l’exige des autres, il faut d’abord l’appliquer à ses propres pratiques. Ici, elle vacille sur ses bases : la sécurité juridique d’une décision valablement fondée n’est plus acquise... » + + + - José Happart, ancien président du Parlement régional wallon, au cours d’un entretien avec Pierre Bouillon, journaliste, Le Soir du 10 septembre 2009, réplique pas mal sur un ton monocorde : « ... Je n’ai absolument rien à voir avec tout çà. C’est un système mis au point il y a 25 ans. On a assimilé la fonction de président du Parlement régional à celle de ministre, qu’il s’agisse de l’indemnité parlementaire et de l’indemnité de sortie... On ne change pas les règles du jeu en cours de partie. Qu’ils décident ce qu’ils veulent pour l’avenir. Mais s’agissant de moi, il y aurait un effet rétroactif qui n’est pas correct en termes de droit. Ce ne serait pas normal. Ou alors, tout ça, c’est parce que c’est José Happart ? Le vent ne souffle que sur les sommets... ». Tu vois, Souricette, c’est un alignement sur la pratique fédérale. Pas de quoi à fouetter un rat ! Et à propos d’Ecolo, José Happart donne une leçon de fair-play à la nouvelle présidente du Parlement régional wallon : « ... Un mot, tout de même sur Emily Hoyos. Son attitude ne cadre pas avec la neutralité de la fonction de présidente de l’Assemblée (du Parlement wallon, ndlr)... Elle n’est plus une Ecolo en campagne. Elle président un Parlement... ». + + + - Herman De Croo, ancien président de la Chambre des Représentants, dit en d’autres termes la même chose que José Happart : « Le parlementaire n’a pas de statut, donc pas de Sécu, etc. Et la durée moyenne d’un mandat en Belgique est de six ans. Si on ne prévoit pas d’indemnité du tout, pour la reconversion, alors on n’aura plus que des gens venant des syndicats, des partis ; je veux dire par là des gens qui bénéficient de congés politiques et qui sont sûrs de retrouver leur place dans leur organisation ensuite. Que veut-on ? ».+ + + - Bernard Wesphael, chef du groupe Ecolo au Parlement régional wallon, n’en démord pas : « ...En ces temps difficiles, la logique d’économie doit concerner tout le monde... ». Es-tu d’accord Souricette ? + + + La conclusion de Pipelette : « Il n’y a pas lieu de s’offusquer. La fonction de parlementaire s’est professionnalisée. Dès lors, c’est normal. Sinon... l’interdiction de toucher un « parachute doré » doit être étendue au privé... Où va-t-on ?

Les commentaires sont fermés.