16/09/2009

LES PAPOTAGES DE PIPELETTE ET SOURICETTE...

LES PAPOTAGES DE PIPELETTE....Ö ! ma chère Souricette, il parait qu’à Schaerbeek la gestion de l’Agence schaerbeekoise immobilière sociale, on l’appelle là-bas Asis, est bigrement critiquée par le conseiller communal PS Jean-Pierre Van Gorp ; il a dans le collimateur le traitement du président de l’Asis, Bernard Lanssens, Ecolo, et la création d’un poste de direction. Le conseiller communal Van Gorp tempête : « Ces deux postes représentent près de 100 000 euros par an. Si on ajoute ce que gagne Monsieur Lanssens en tant que président du Foyer schaerbeekois, cela fait le traitement d’un échevin. Une façon détournée pour Ecolo d’obtenir un cinquième poste d’échevin ». <><>Bien entendu, Bernard Lanssens, Ecolo, se défend d’une gestion dépensière : « ... Ces deux postes coutent de l’argent et mon prédécesseur occupait ce poste à titre bénévole. Moi, avant de venir à l’Asis, je gérais une autre AIS de 180 logements. J’ai l’expérience de ce genre de gestion. C’est un choix que Schaerbeek a fait... ». <><>Souricette : Bah ! Ne t’en fais pas ! Ils doivent bien gagner leur vie, ces pauvres ! Ne dit-on pas qu’ils doivent ristourner, à leur parti, 50 % de ce qu’ils touchent de leurs mandats ? <><>Pipelette : Tu as raison ! Mais laisse-moi t’apprendre qu’il y a du rififi du côté de Anderlecht. C’est la bisbrouille entre le PRL et le FDF, deux des trois composantes du MR. Il paraitrait que le FDF local va créer son propre groupe amarante au sein du Conseil communal. <><>Souricette : C’est pas vrai ? Ils s’entendent bien cependant. <><>Pipelette : Mais oui, sœurette, Jean-Jacques Boelpaepe, président de la section FDF de Anderlecht, est tranchant dans sa déclaration de se séparer du PRL local. Et dans cette affaire anderlechtoise, il s’est même fait rabrouer par son président de parti, Olivier Maingain : « Il s’agit d’une sortie intempestive de Jean-Jacques Boelpaepe. Il n’a pas consulté la direction et certains mandataires locaux sont tombés des nues quand ils ont appris la nouvelle. Nous avons mené la campagne électorale sous des listes communes M R ; nous siégeons dans les conseils communaux dans des groupes communs ».<><>Souricette : Je veux bien te croire ; je me rappelle qu’en effet entre feu Jacques Simonet, bourgmestre de Anderlecht, et le FDF local ce n’était pas le grand amour. <><>Pipelette : Du reste, le président du Foyer anderlechtois, Guy Van de Casteele, FDF, vient de déclarer : « C’était dans l’air du temps, depuis l’époque Simonet qui avait programmé l’extinction du FDF à Anderlecht. Cette décision n’engage que la section locale ». Cette sécession serait-elle les prémisses d’une crise ouverte au FDF ? <><>Pipelette : Une bonne nouvelle à te rapporter ; elle m’enchante. Elle me vient de Strasbourg. Il se chuchote que Luc Van den Brande, CD&Vlaams, ancien ministre-président de la Région flamande, virulent partisan de la non-ratification de la Convention-cadre de protection des minorités nationales, ne sera pas élu président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Le gouvernement belge – y compris les ministres francophones – en fait son deuil, parait-il : « Nous n’avons plus de marge de manœuvre ».<><>Souricette : Il y a toujours une Justice !

Les commentaires sont fermés.