25/09/2009

UN PEU DE RESPECT MADAME HOYOS...

Présenté sur le blogue de Jean-Sébastien JAMART+ + + Un peu de respect, Madame Hoyos ! + + + La désignation le 16 juillet 2009 de l'écologiste Emily Hoyos comme Présidente du Parlement wallon m'est restée sérieusement en travers de la gorge. Non pas parce qu'Emily Hoyos n'est pas compétente, loin s'en faut, mais parce que je trouve paradoxal que la présidente d'une assemblée parlementaire siège pour la première fois comme députée régionale et préside les travaux d'une assemblée dont elle ignore tout. Le parti écologiste, dont je suis proche idéologiquement sur bien des points (protection de l'environnement, partage des rôles homme-femme, transparence, non cumul des mandats, démocratie participative, etc), aurait été bien mieux inspiré en désignant l'excellent Bernard Wesphael, député régional depuis 1999 et chef du groupe - brillant - d'Ecolo depuis 2004. <><>De plus, jusqu'ici, le "perchoir" du Parlement wallon restait le couronnement d'une carrière politique, parfois controversée (cf. José Happart), d'hommes politiques wallons se revendiquant du régionalisme et très combatifs dans les débats communautaires avec la Flandre. Malgré leurs défauts, les Spitaels, Burgeon, Collignon, Happart, resteront des grands hommes politiques wallons, qui ont été essentiels dans le combat régionaliste wallon. Certains ne cachent d'ailleurs pas leur sympathie pour le rattachisme politique, comme Willy Burgeon récemment et Robert Collignon depuis déjà quelques années. Willy Burgeon proclama même avec humour, lors de sa première présidence du Parlement wallon, si ma mémoire est bonne, l'An I de la République wallonne et donna la parole au Premier ministre de la République de Wallonie. <><>Avec Emily Hoyos, les choses ont changé. Car Emily Hoyos se croit tout permis : Emily Hoyos allaite en plein Parlement wallon, pendant une réunion de son Bureau ! Elle se croit peut-être encore à la Ligue des familles dont elle fut une collaboratrice ! Madame ouvre ensuite la séance plénière, suit l'ordre du jour qui prévoit la désignation officielle du Président du Parlement, elle se proclame donc Présidente, et en fin de matinée, après une heure de travail..., elle prend congé de ses fonctions de Présidente et part en congé de maternité jusque mi-novembre ! <><>(http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/1001679/2009/09/23/La-nouvelle-presidente-du-parlement-wallon-en-conge-de-maternite.dhtml). <><>Mais de qui se moque-t-on ? Un député n'aurait-il pas pu filmer la séquence avec son GSM pour faire rire la planète entière de la Wallonie sur YouTube, une fois de plus après les frasques éthyliques de Daerden ou son demi-sommeil aux discours du 20 septembre 2008 lors des Fêtes de Wallonie ? <><>Je suis choqué. <><>Choqué comme régionaliste wallon de voir que les élus wallons trouvent cela "sympathique et touchant"... Comme si le Parlement wallon était le lieu pour allaiter un bébé, alors qu'il est le lieu de débat public et de la démocratie wallonne. A voir nos élus wallons réagir "bon enfant" à cette affaire, on se serait cru à une fête familiale plutôt qu'au Parlement élu par 2 millions de Wallons le 7 juin 2009. Cela ne va pas donner au Parlement wallon l'image d'une enceinte prête politiquement à affronter le grand barnum communautaire que les Flamands préparent pour la rentrée parlementaire fédérale en octobre prochain. C'est tout simplement grotesque. <><>Choqué comme père de quatre jeunes enfants, qui a pris une pause-carrière justement pour s'occuper de ses enfants et ne pas partir sans cesse en mission à l'étranger pour son Ministère, pour voir ses enfants grandir. Cette pause-carrière, je l'ai prise après une mûre réflexion qui a été alimentée justement lors de rencontres au sein de la Ligue des familles, dans le cadre d'une étude sur la conciliation entre le travail et la vie familiale en 2005-2006, étude faite sous la direction d'Emily Hoyos justement ! Choqué de voir qu'une élue, qu'une femme, prenne par-dessus la jambe les règles juridiques relatives au congé de maternité et au congé d'allaitement. Est-ce que les autres femmes peuvent travailler avec leur bébé et l'allaiter pendant leurs heures de travail ? Non. Elles doivent demander un congé d'allaitement, en bonne et due forme. Est-ce que le congé de maternité est un droit facultatif ? Non, on ne peut y déroger. Les syndicats se sont battus des décennies pour ce droit, Emily Hoyos comme ancienne collaboratrice de la Ligue des familles le sait mieux que quiconque. Elle devait refuser de présider cette première séance et avoir l'audace de prendre son congé de maternité dès début août 2009, comme la loi le prévoit. <><>Car quel message lance-t-elle aux pères et mères de jeunes enfants ? Soit que le travail prime sur tout et que le congé de maternité est dès lors facultatif. Soit que les élus sont comme elle au-dessus des lois communes et qu'ils peuvent se permettre des excès, comme celui qu'elle a commis ce 23 septembre 2009. Dans les deux cas, c'est une erreur de jugement et peut-être une faute politique. La première. Sera-ce la dernière ? Je l'espère. <><>Par Jean-Sébastien Jamart + + + = = = Faute politique ou nouvelle gouvernance ? = = =

Les commentaires sont fermés.