28/09/2009

LES JOURNEES DE SEPTEMBRE 1830...

Dimanche 27 septembre 2009 <><>N'oublions pas que le 27 septembre fut d'abord la Fête nationale de la Belgique... <><>Dans les livres d’histoire belge, on nous ressasse sans cesse que « nous, les Belges » avons chassé les Hollandais lors des journées de septembre 1830 et, en particulier dans la nuit du 26 au 27 septembre 1830, dans le Parc de Bruxelles. <><>Pourtant, les territoires des provinces qui allaient devenir la Belgique étaient encore en partie occupés par les Hollandais : la citadelle de Liège ne capitula par exemple que le 6 octobre 1830, deux jours après la proclamation d’indépendance de la Belgique par le gouvernement provisoire… Apparemment, dans l’esprit des révolutionnaires belges, la « libération » du Parc de Bruxelles fut plus importante que celle, pourtant essentielle stratégiquement, de la citadelle de Liège... <><>L’esprit bruxellois l’emportant déjà en quelque sorte sur l’esprit liégeois chez les fondateurs de la Belgique, ce fut cette date du 27 septembre qui fut décrétée Fête nationale du nouvel Etat ! Ce n’est en effet qu’en 1861 que la date du 27 septembre comme Fête nationale belge fut abandonnée, pour être remplacée par celle du 21 juillet, commémorant la prestation de serment comme Roi des Belges de Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha en 1831. En choisissant le 27 septembre pour fêter la Communauté française, les francophones de Belgique ont repris l'ancienne date de la Fête nationale… belge. Peut-être est-ce pour cette raison inconsciente que la Communauté française de Belgique est devenue très très belge, et très très peu française... <><>« Les Belges ont chassé les Hollandais » ? Mythe ou réalité ? Demi-réalité devenue véritable mythe national.<><>Car si les Hollandais abandonnèrent Bruxelles en septembre 1830, ce fut pour mieux revenir le 2 août 1831, suite au refus par le Roi Guillaume d'accepter le Traité des XVIII articles. Et là, les livres d’histoire belge n’insistent malheureusement pas assez sur la débâcle militaire qui s’ensuivit : laminés, les Belges, battus à plate couture, en moins de 10 jours ! Il a fallu le secours de la France et des 50.000 hommes du Maréchal Gérard pour bouter les Hollandais dehors, non sans mal d’ailleurs, puisque la citadelle d’Anvers ne tomba entre ses mains que le 23 décembre 1831… <><>Evidemment, lors des cérémonies du 27 septembre, on n’évoque que rarement ces épisodes guerriers et jamais, la presse ne rappelle que la Belgique d’alors ne dut son salut qu’à l’intervention française… <><>Alors, ne faut-il pas rigoler de voir que les Belgicains parlent des journées de septembre 1830 comme d’une victoire sur les Hollandais ?... Il arrive malheureusement même à des régionalistes wallons, tantôt indépendantistes tantôt autonomistes dans le cadre belge selon leur humeur du moment, de se laisser aller dans cette « belgitude » et de se vanter de l’héroïsme de ces journées de septembre 1830, pour rejeter toute idée de réunion de la Wallonie à la France, fût-ce dans le cadre très lâche de l’union-intégration proposée par Jacques Lenain (voir : http://wallonieenfrance.over-blog.com/article-31307269.html ). <><>Extrait du blog de Jean-Sébastien Jamart

Les commentaires sont fermés.