20/10/2009

BRUXELLES : UNE FILLE DE 20 ANS- RETROSPECTIVE...

Vous pouvez prendre connaissance, dans le périodique La Ligue Wallonne, de l’ensemble de la rétrospective consacrée aux vingt années d’existence de la Région de Bruxelles. Vous avez aussi la faculté de nous la demander via l’adresse e-mail info@miguewallonnebruxelles.be Nous vous en présentons, ci-dessous, un bref aperçu. + + + +Naissance de la Région de Bruxelles + +1989. Année de sa naissance : le 12 janvier 1989. Areu, areu ! elle émet ses premiers sons en juin 1989 sous la présidence ministérielle de Charles Picqué, PS. <><>Son rapporteur francophone, Eric Thomas, PS, député bruxellois, raconte : « ... A la fin de l’année 1988, le texte créant la Région de Bruxelles-Capitale avait été examiné au Sénat, puis il est arrivé à la Chambre à la fin du mois de décembre. Il a donc fallu travailler en Commission des Réformes institutionnelles les 29 et 30 décembre... On s’accroche ainsi sur la limitation aux 19 communes, la norme différente entre Régions wallonne et flamande (décret) et Région bruxelloise (ordonnance), la perspective que le gouvernement fédéral soit l’arbitre en cas de problème et qu’il puisse bloquer des ordonnances, la complexité des institutions, le nombre de députés à définir, ou encore le problème de savoir si les ministres restaient ou non membres de l’Assemblée ... Néanmoins, nous étions sûrs que la création de la Région de Bruxelles-Capitale était une réelle avancée ». <><>1999. Elle a dix ans. Bruxelles attend toujours d’être une Région « à part entière ». La Flandre continue à émettre des réticences. Dans ses résolutions de 1999, le Parlement flamand fait une distinction entre d’une part la Flandre et la Wallonie, deux Etats fédérés, et, d’autre part, Bruxelles et la partie germanophone, deux territoires fédérés. Pour la Flandre, Bruxelles est un « territoire » et non « une Région », confiné dans le carcan de la frontière linguistique et positionné comme capitale de la Flandre. <><>2009. Elle à vingt ans. Et quel avenir ? Un avenir bridé ! Un avenir dépendant territorialement et financièrement de la Flandre ! <><>Les accords du Lombard en avril 2001 consolident l’emprise flamande sur Bruxelles. Les élus bruxellois flamands passent à 17 quel que soit le résultat des urnes. Un marchandage politique de sous pour la Cocof contre une surreprésentation flamande à la direction de la Région avec droit de veto. <><>Charles Picqué, PS, ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale, déclare, amer : « Je vis ce vingtième anniversaire dans une relative satisfaction et, en même temps, je suis dans un grand état de colère par rapport à l’injustice faite à Bruxelles... Je suis irrité par cette obstination chez certains, en Flandre, à nourrir l’ambigüité selon laquelle Bruxelles n’est pas une Région tout à fait comme les autres... Il faut à la Région bruxelloise un mécanisme de financement structurel, qui ne dépende pas toujours du fait du prince... fédéral. Je suis convaincu qu’il faut des contrats de législature dans lesquels on objective les besoins et les moyens nécessaires, avec une série d’objectifs à atteindre que l’Etat fédéral s’engage à financer pendant toute la législature régionale... »....

16:39 Écrit par Raymond Watrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bruxelles, region bruxelloise, chambre, etats, eric thomas |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.