06/11/2009

HOPITAL ACADEMIQUE ERASME ULB

COMMUNIQUE DE BELGA MEDIA SUPPORT ++++ Naissance d’un second enfant issu d’une greffe d’ovaire +++L’hôpital Erasme et l’hôpital Ambroise Paré sont heureux d’annoncer la naissance d’un second enfant issu d’une greffe d’ovaire dans le cadre du programme de préservation de la fertilité avant traitement anticancéreux, programme mené au laboratoire de recherche en reproduction humaine de l’ULB-Hôpital Erasme.+ + +Cette avancée scientifique a été rendue possible grâce au soutien du FNRS/Télévie et de la Fondation contre le cancer et donc in fine grâce à la solidarité et la contribution généreuse du public. Cette naissance, la 7ème rapportée dans la littérature scientifique, est particulière. En effet, c’est la première fois au monde qu’une même greffe d’ovaire permet la naissance successive de deux enfants chez la même patiente. Comme on dit dans ces circonstances, la mère et l’enfant se portent bien.+ + + Avec cette nouvelle naissance, la préservation de la fertilité avant traitement anticancéreux confirme sa réalité concrète et son applicabilité clinique. Plus que jamais, il faut recommander aux femmes de moins de 35 ans qui vont avoir un traitement de chimiothérapie ou de radiothérapie d’envisager avec leur oncologue et leur gynécologue traitants de recourir à cette technique afin de préserver leurs chances d’agrandir leur famille une fois guéries de leur maladie.+ + + A l’intérieur du réseau des universités de Bruxelles, il s’agit d’une activité collaborative puisqu’une dizaine d’hôpitaux y participant parmi lesquels, outre l’hôpital Erasme, l’Institut Jules Bordet et l’hôpital universitaire des enfants Reine Fabiola, qui sont les 3 hôpitaux de l’ULB où sont traités la majeure partie des femmes ou des enfants atteints de cancer. Aujourd’hui, 170 patientes ont préservé du tissu ovarien dans le cadre de ce programme. C’est encore trop peu et on peut dire aujourd’hui que beaucoup de femmes pourraient bénéficier de cette nouvelle technique et trouver là un signe d’espoir à un moment particulièrement difficile qui est celui de l’annonce d’une maladie grave nécessitant des traitements lourds et stressant. + + + Cette naissance montre qu’au-delà de ces épreuves, le retour à une vie normale et au bonheur d’une famille est tout a fait possible. + + +Infos : Alain Heselwood = = =Responsable de la communication : 02/555.47.30 - 0477/259646 = = = Personal Contacts: = = = Mr. Alain Heselwood = = Email: Alain.Heselwood@erasme.ulb.ac.be

Commentaires

Règlement de compte au Fonds national de la recherche scientifique ? Père Ubu - 19 novembre 2009

Mme. Halloin, secrétaire générale du Fonds national de la recherche scientifique, veut régler ses comptes avec l’ancienne responsable de ce Fonds qui gère plus de 100 millions d’Euros par an venant principalement des pouvoirs publics. Elle porte en effet de graves accusations quant à la gestion passée du Fonds et de l’opération Télévie.

Elle prétend ainsi que Mme. Simoen, ancienne secrétaire générale, aurait commis des fautes de gestion au cours de son mandat. Mme. Simoen aurait ainsi abusé très largement des facilités de payement que lui offrait les cartes de crédit du FNRS. Le FNRS aurait par ailleurs pris en charge certains frais de rénovation dans le logement personnel de l’ancienne secrétaire générale du Fonds. Enfin, une partie importante des fonds de l’opération Télévie aurait été utilisée à des fins bien différentes de la recherche contre le cancer et la leucémie. Mme. Simoen aurait d’ailleurs passé un accord avec le groupe privé RTL-TVI pour que celui-ci récupère à son propre bénéfice une partie des sommes versées dans le cadre de l’opération du Télévie ! Est-ce pour cela qu’aucun organe de la presse officielle n’a encore jugé utile d’en informer l’opinion public et les bonnes volontés qui, chaque année, se démènent bénévolement au profit d’une cause qu’il pensait désintéressée ?

Ces accusations très graves portées à l’encontre de l’ancienne secrétaire générale du FNRS n’ont pour l’instant donné lieu à aucune démonstration objective. Il est regrettable que des faits aussi graves soient dénoncés dans le cadre d’un règlement de compte malsain accompagnant un changement de hiérarchie au sein du Fonds. Il n’est pas impossible que Mme. Halloin souhaite porter l’opprobre sur son prédécesseur afin de mieux se mettre en valeur. Il reste que si ces suspicions devaient se vérifier, elles ouvriraient la porte à un véritable fnrsgate et poseraient enfin la question du contrôle démocratique du financement de la recherche au centre des débats de la société civile belge.

Écrit par : Clémentine | 21/11/2009

Les commentaires sont fermés.