02/12/2009

ECOLO OU LE CAPITALISME "VERT-ROUGE" ...

ECOLO OU LE CAPITALISME « VERT-ROUGE »…Un ancien député libéral, Gérard Delruelle, a comparé Ecolo à une tomate : C’est d’abord vert, mais quand cela mûrit, ça devient rouge ». <><>Etrange évolution. Il est vrai que l’expérience gouvernementale passée par Ecolo peut donner raison à l’ancien député libéral, à part les écotaxes qui ont frappé divers produits, Ecolo s’est surtout sagement placé dans le sillon du parti socialiste ! Il paraît suivre la même voie revenu dans les gouvernements des Régions wallonne et bruxelloise ainsi que de la Communauté française nonobstant la tentation présidentielle de prise de décision qui semble se dessiner chez Jean-Michel Javaux par l’abandon de l’obligation statutaire de soumettre toute proposition à la décision d’assemblées libres. <><>Il est admis que cela devient lassant d’entendre le perpétuel discours des Ecolos ressassant une vision négative des choses : « Tout est mauvais, tout est insuffisant, tout est destructeur ». Toujours vouloir « laver plus blanc que blanc ». Des arguments positifs pour appuyer les actions de défense de l’environnement ? Rien ! <><>Les Ecolos n’ont de raison d’être que de brandir l’arme de la peur, de l’interdiction et de surfer sur l’émotion, sur la sensiblerie des gens. Selon Ecolo, le monde s’autodétruit, le réchauffement de la planète entrainant la montée des eaux , c’est la catastrophe, il faut interdire l’utilisation du pétrole, il faut arrêter les centrales nucléaires, il faut utiliser les voitures électriques... Mais l'électricité est produite par le charbon, par le nucléaire, les éoliennes productrices d’électricité nécessitent l’utilisation de produits polluants pour les construire et ne peuvent être utilisées en nombre suffisant pour satisfaire les besoins de l’homme sans mettre en péril le biotope environnemental et la vie des oiseaux… Peu importe les « baffes » à l’environnement, il faut mettre du « vert » partout, dans tout et sur tout. <><>A Estinnes, dans le Hainaut, un parc d’éoliennes géantes est en cours d’installation. Les investisseurs se pressent au portillon pour enlever le « morceau ». Mais, ils demandent que des cibles soient bien définies. Savoir quelles pistes à privilégier, les pistes les plus rentables financièrement… Est-ce le vouloir des écologistes ? Approuvent-ils la « beauté » de ces monstres dans le panorama ? Ont-ils mesuré les dégâts qui risquent de frapper la gent ailée ?Le vert a un prix ! Qui pourra se payer les produits de nécessité ? Tout le monde sera-t-il sur un pied d’égalité ? Ecolo est muet !

15:30 Écrit par Raymond Watrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ecolo, gerard delruelle, tomate, electricite, nucleaire, ecotaxes |  Facebook |

Commentaires

Votre vision d'Écolo est trop simpliste et péjorative. Et je crains que la notion de "socialiste" le soit aussi.

La pollution nécessaire à l'électricité utilisée par un train, rapportée au nombre des voyageurs, est nettement inférieure à la pollution engendrée par les voitures, si ces voyageurs en avait utilisées.

Et je ne vois pas pourquoi vous appelez les éoliennes des monstres. Les Belges d'antan utilisaient énormément de moulins à eau. Cela n'a pas cassé le paysage pour autant. Il faut vraiment être de mauvaise volonté pour se plaindre du paysage embelli par les éoliennes.

Si Écolo dit que «tout est mauvais, tout est insuffisant, tout est destructeur», il le dit d'une manière trop adoucie, trop euphémique, car la vérité est encore plus dure.

Écrit par : Georges | 04/12/2009

Les commentaires sont fermés.