16/12/2009

SPF SANTE PUBLIQUE : DON D'ORGANES

COMMUNIQUE TRANSMIS PAR BELGA MEDIA SUPPORT + + +Le registre national du don d’organes passe le cap des 100.000 consentements au don d’organes! ! ! Aujourd’hui, 100.011 citoyens ont enregistré leur consentement au don d’organes auprès de leur commune. Le cap des 100.000 enregistrements est donc franchi. + + Tout comme dans d'autres pays européens, il y a en Belgique une pénurie de donneurs d’organes. Afin d’augmenter le nombre de donneurs potentiels, le SPF Santé publique a lancé en 2005 une campagne d’information et de sensibilisation au don d’organes destinée au grand public. Cette campagne porte le nom Beldonor.be et collabore avec les associations de patients et les centres de transplantation du pays. + +Beldonor.be a rencontré son objectif ! En effet, après 5 ans, le nombre de personnes inscrit au Registre National en tant que donneur d’organes a augmenté de 33.000 en 2005 à plus de 100.000 aujourd'hui. Le nombre de personnes inscrites en opposition a lui légèrement diminué : il est passé de 193.000 en 2005 à 188.000 aujourd'hui.+ +La liste d'attente. Aujourd’hui, 1.229 patients atteints d’une maladie incurable attendent un nouvel organe qui pourrait leur sauver la vie. Les listes d'attente sont réparties comme tel : <><>Reins: 852 ; Foie: 183 ; Poumons: 93 ; Coeur: 58 ; Pancreas: 43<><>Les procédures de prélèvement et de transplantation d’organes sont particulièrement strictes. La coordination est effectuée par Eurotransplant. Cette organisation européenne centralise les données de tous les centres de transplantation d'Allemagne, de Belgique, du Luxembourg, des Pays-Bas, d'Autriche, de Slovénie et de Croatie. + +Etant donné que le don d’organes est un acte complètement anonyme, Eurotransplant coordonne également la sélection du donneur d’organe et du receveur. + +L'enregistrement. Selon la loi de 1986, chaque citoyen est présumé donneur d'organe. Mais dans la pratique, les médecins s’adressent toujours à la famille proche du patient décédé afin de savoir si les organes peuvent être prélevés. + + Afin d’éviter cette décision douloureuse à ses proches, chaque citoyen, dés 18 ans, peut enregistrer officiellement sa volonté auprès de l’administration communale de son domicile.+ +Cette manifestation de volonté exprime l’engagement personnel de tous les citoyens pour lutter contre la pénurie d’organes.+ +Personne de contact : Isabelle Sénépart, 0498/94.47.57

Les commentaires sont fermés.