21/12/2009

QUE CHERCHE KAREL DE GUCHT ? QUE CHERCHE 7VES LETERME ? QUE CHERCHE LA DIPLOMATIE A LA FLAMANDE?

A abaisser leurs interlocuteurs au nom de la « bonne gouvernance » à la flamande ? A humilier la République démocratique du Congo, RDC ? A sortir la RDC de la francophonie ? A maintenir, sous tutelle de la Belgique, un pays 80 fois plus grand, aux multiples communautés, un pays qui tente de se refaire une unité nationale ? A humilier l’Afghanistan, un pays martyr ? Pourquoi ces gifles répétées ? <><>En avril 2008, Karel De Gucht, Open VLD, ministre des Affaires étrangères, avait déconcerté les autorités congolaises en les accusant de mal géré leur pays. Il s’estimait « moralement en droit de critiquer les autorités congolaises lorsqu’il y a mauvaise gestion des caisses de l’Etat et violation des droits humains ». <><>Le 16 décembre 2009, au moment où les relations belgo-congolaises se rétablissaient dans un climat détendu, Karel De Gucht, en tant que Commissaire européen à l’Economie et au Développement, remet une couche. ; il adresse à la RDC une baffe de première grandeur devant le Parlement européen. Il déclare : « La Commission européenne fait beaucoup pour l’aide humanitaire et pour les programmes de rétablissement de l’Etat de droit. Plus de cent millions d’euros par an. Le problème, c’est : quelle est l’efficacité de tout ça si vous n’avez pas un interlocuteur approprié dans l’arène politique ? … L’énorme gâchis qu’est devenue la RDC, un pays où presque tout est à refaire, à commencer par la reconstruction de l’Etat, dont l’absence est au cœur du problème… » <><>De quel droit Karel De Gucht se permet-il de tels écarts de langage à l’égard d’un pays souverain, démocratique ? Il est permis de se demander au nom de quel pays il parle ? De l’Union européenne ou de la Belgique ou de sa Flandre ? <><>Les questions se bousculent à l’esprit. Existe-t-il encore une diplomatie du respect de la souveraineté, du respect de l’autre ? Mais que cherche Karel De Gucht ? Le bannissement du français dans la RDC, l’expulsion des entreprises belges ou la rupture définitive des relations entre la RDC et la Belgique ? Pour qui court-il ? <><>Le porte-parole du Gouvernement congolais, Lambert Mende, ne tarde pas à réagir. Il mouche Karel De Gucht et lui donne une belle leçon d’humilité et de respect : « Nous nous demandons, s’interroge-t-il, de quel pays M. De Gucht parle. Est-ce de la RDC d’il y a 10 ou 15 ans, est-ce le Congo belge ou la RDC, un pays qui a ses difficultés, qui essaie de se reconstruire et qui exige du respect et de la dignité ? ». <><>Y aurait-il un virus « sermon » au sein de la gent politicienne flamande ? C’est au tour de Yves Leterme, CD&Vlaams, Premier ministre, de sermonner Hamid Karzaï, Président de l’Afghanistan, en sa présence. Que s’est-il permis de dire ? « … Il faut s’attaquer à la corruption, déclare-t-il, et c’est très important pour nous de voir des progrès dans la bonne gouvernance… Nous comptons sur la volonté politique du Président Karzaï pour qu’il combatte la corruption et qu’il donne à ce pays l’avenir qu’il mérite… ».<><>Yves Leterme était-il couvert par le Kern ou par le Conseil des Ministres ? Dans l’affirmative pourquoi les ministres francophones approuvent-ils une politique négative ?

14:32 Écrit par Raymond Watrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gouvernance, rdc, humilier, abaisser, gachis, karzai, corruption, diplomatie |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.