15/01/2010

UN EVEQUE FRANCOPHONE DE TRANSITION, PRIMAT DE BELGIQUE...

… à la tête de l’archevêché de Malines-Bruxelles ? Plus que vraisemblablement pour respecter l’alternance linguistique.<><>L’annonce faite, par le journaliste italien Andrea Tornielli du quotidien italien Il Giornale, du choix du Vatican sur l’évêque de Namur André-Mutien Léonard comme primat de l’Eglise catholique de Belgique, ne peut surprendre. On sait combien la Flandre catholique est chatouilleuse sur l’image flamande de la Belgique à l’extérieur. Elle ne peut tolérer un « long règne » francophone. Cela ferait tache ! D’autant plus voyante que tous les postes représentatifs de la Belgique à l’extérieur sont occupés par des Flamands ! <><>Le cardinal Godfried Danneels a « régné » pendant 35 ans. Pour la Flandre, si elle accepte à contrecœur, pour des raisons intérieures belges, que le Primat de Belgique soit un francophone, il ne peut être question d’un « long règne » francophone. Un Primat de transition. <><>La désignation de l’Evêque de Namur, André-Mutien Léonard, approchant la septantaine, ou tout autre évêque francophone de cet âge, lui convient. Un intérim de quelque 5 ans pour préparer un successeur flamand qui serait âgé de la quarantaine à la retraite du cardinal francophone. Un nouveau règne de 35 ans en perspective pour une Belgique à visage flamand. Simple hypothèse.

Les commentaires sont fermés.