15/01/2010

YVES LETERME : BONNE MERE, COMME TU AS CHANGE...

… C’est pour mieux te berner, mon ami ! <><>Le quotidien Le Soir du mardi 12 janvier 2010 titrait : Yves Leterme réinvente la Belgique fédérale. Dites Monsieur Coopération ! <><>Les politiques flamands de haut rang sont-ils des caméléons ? Après Herman Van Rompuy, CD&Vlaams, à qui nous avons consacré récemment un billet le présentant sous le visage de Janus, le dieu aux deux visages, c’est maintenant Yves Leterme, CD&Vlaams, Premier ministre, qui vire du confédéralisme radical au fédéralisme de coopération. Un virage à 360 degrés du jaune-noir au rouge-jaune-noir ! <><>Monsieur Flandre, qui déclarait il y a quelque trois ans : « Il suffit de cinq minutes de courage politique pour voter la scission de BHV, sans tenir compte des francophones », a-t-il mué et enfilé un costume d’apparat ? La lettre-invitation qu’il a dressée aux ministres-présidents des Régions flamande, wallonne et bruxelloise – aurait-il oublié la Région germanophone ? – est explicite : embrassons-nous, allons main dans la main, coopérons ! C’est la forme de l’invitation à une réunion de concertation envoyée à Messieurs Kris Peeters, Rudy Demotte et Charles Picqué.: « Monsieur le Ministre-président, je vous invite ainsi qu’une délégation de votre gouvernement à une réunion de concertation au cours de laquelle j’aimerais parler des points suivants : 1. La contribution que je ferai au nom de notre pays lors des prochains conseils de l’Union européenne consacrés à la politique socio-économique ; 2. l’état des lieux et la coopération en ce qui concerne la politique anti-crise et les actions prises par le gouvernement fédéral et les gouvernements régionaux ; 3. La préparation de la présidence belge de l’Union européenne et la contribution des Communautés et des Régions. Signé : Yves Leterme ». <><>L’esprit de l’épiphanie est-il descendu ciel ? Dans la foulée, Yves Leterme est allé porter un message d’entente aux diplomates, sensibilisant ceux-ci à « une coopération loyale, dans le respect des compétences respectives, mais guidée par la l’objectif commun de l’intérêt général ». Etonnante, surprenante sa déclaration devant les diplomates : « Les Etats dans leur immense majorité ne connaissent et ne reconnaissent que d’autres Etats, pas des Régions. La diplomatie fédérale reste nécessaire pour ouvrir certaines portes ou nouer certains contacts. Et la valeur ajoutée que représente la Belgique augmente au fur et à mesure que la distance s’accroit. Au-delà d’un rayon de 500 km, les enquêtes révèlent que les Régions ont tout intérêt à faire valoir au maximum la marque Belgique ». <><>Une Belgique qui retrouve « une valeur ajoutée » ! Un miracle ! Ou le leurre de la course des lévriers !<><>Méfiance ! Remémorons-nous le conte de notre enfance : « Le loup et le chaperon rouge » ! « C’est pour mieux… ».

Commentaires

Soyons pas paranos. Leterme est certes parfois encore pathétiques dans ses propos (cf l'accueil des demandeurs d'asile...), sa naiveté gaffeuse est encore en partie présente, mais sa traversée du désert lui a permis de tirer les leçons de ses (très nombreux) échecs antérieures. Il en est allé de même par le passé de ses prédecesseurs Martens et Verhofstadt. Une fois qu'ils sont de part trop confrontés à l'adversité de la part des francophones, ils sont acculés à raisonner et à agir sur base Belge.

Écrit par : jérômeD | 27/01/2010

Les commentaires sont fermés.