18/01/2010

MONSEIGNEUR LEONARD : INQUIETUDE DE LA PLATE FORME PREVENTION SIDA...

COMMUNIQUE TRANSMIS PAR BELGA MEDIA SUPPORT + + +De : Plate-Forme Prévention Sida + + + Monseigneur Léonard: inquiétude de la Plate Forme Prévention Sida! + + +Nomination de Monseigneur Léonard à la tête de l’Eglise de Belgique : la Plate Forme Prévention Sida est inquiète. + +Alors que le nombre de contamination par le VIH est à son maximum depuis le début des années 2000, avec 3 nouvelles contaminations par jour en Belgique, la Plate Forme Prévention Sida apprend avec inquiétude la nomination, à la tête de l’Eglise de Belgique, de l’évêque de Namur. <><>Ce dernier est bien connu, entre autre, pour ses propos contre l’utilisation du préservatif comme mode de prévention contre le sida.<><>En effet, il y a quelques années, Monseigneur Léonard avait tenu dans la presse des propos plus que discutables, notamment au sujet des préservatifs. Il prétendait que ceux-ci ne sont pas fiables et estimait que les campagnes de prévention incitaient à prendre des risques. Des acteurs de la lutte contre le Sida avaient déjà marqué fermement leur vif désaccord vis-à-vis de ces propos qu’ils jugent à la fois malhonnêtes et dangereux. <><>Ces déclarations conservatrices, qui vont dans le sens de celles prises par le Pape Benoît XVI au printemps 2009, et leurs conséquences nuisibles en termes de prévention du VIH doivent malheureusement à nouveau être soulignées. <><>En réponse à la question de savoir pourquoi l’Eglise catholique ne prêchait pas pour le recours au préservatif, l’intéressé invoquait des « enquêtes sérieuses » qui mettent en doute la fiabilité de ce moyen de protection. Il en venait ensuite à le comparer à une roulette russe. Peu avare de métaphores douteuses, le futur prima de Belgique avait également fait une comparaison édifiante entre prévention du sida et sécurité routière. Pour lui, avoir des rapports sexuels avec préservatif équivalait à rouler en voiture n’importe comment, sans phare, pourquoi pas avec des pneus en mauvais état… <><>En matière de prévention du sida, nous vivons aujourd’hui en Belgique et dans plusieurs pays européens dans un contexte de recrudescence des nouveaux cas d’infection au VIH. Dans ce contexte, il est dangereux d’insinuer que le préservatif n’est pas fiable, d’autant plus que ce discours peut alors installer le doute même chez ceux qui ne se reconnaissent pas dans le discours catholique traditionnel. En outre, lorsque l’on voit les ravages de l’épidémie en Afrique subsaharienne, il est pour le moins absurde de prôner, comme le fait l’Eglise, la fidélité comme seul moyen de prévention. Et qu’en est-il alors pour les couples ou l’un des partenaires est séropositif ? <><>La Plate Forme Prévention Sida estime nécessaire de rappeler qu’il est toujours préférable de respecter les sphères de compétence de chacun. Si l’évêque de Namur est habilité à rappeler les prescrits de la religion catholique, il n’est pas censé trancher des débats scientifiques. A ce jour, le préservatif constitue précisément le moyen de protection adéquat quel que soit le mode de vie des individus et son efficacité est reconnue par tous les spécialistes. Des risques minimes peuvent exister dans des cas de mauvaise utilisation, ce qui justifie d’autant plus la nécessité de programmes d’information du public. <><>La distribution de préservatifs est un axe important d’une politique efficace de prévention du sida (la Plate Forme distribue d’ailleurs plus de 500.000 préservatifs par an), tout en étant accompagné de programmes d’information et d’éducation du public. Dans ces moments de banalisation du sida, qui reste une maladie mortelle et en lien avec l’exclusion et la discrimination des malades du sida, il est d’ailleurs nécessaire de renforcer les campagnes de prévention et d’informations avec notamment un meilleur accès au préservatif.<><>L’ONUSIDA dit notamment qu’« Une prévention effective s’appuiera sur des mesures qui agiront directement sur la réduction des risques en fournissant aux populations qui en ont le plus besoin aussi bien information et techniques que les éléments matériels nécessaires tels que préservatifs, équipement d’injection stérile et médicaments de substitution ». <><>La Plate Forme Prévention Sida rappelle donc son plus vif désaccord à l’égard d’un discours conservateur porteur d’exclusion. La Plate Forme ne peut donc que regretter cette nomination et considère que l’Eglise de Belgique mériterait un chef spirituel plus en phase avec les mentalités de la société à laquelle il appartient.+ + + Thierry Martin, Directeur, 0476/630 631

Les commentaires sont fermés.