18/01/2010

QUI EST LA LIGUE WALLONNE DE LA REGION DE BRUXELLES ?

La Ligue wallonne d’Etterbeek a été fondée en 1913 par des Wallons venus des quatre coins de la Wallonie profonde chercher du travail à Bruxelles. Ils désiraient maintenir un lien d’affection avec leur village natal. Faut-il dire qu’à l’époque aller du fond de l’Ardenne à Bruxelles était une véritable expédition. <><>Par fusions successives avec toutes les autres Ligues wallonnes, établies dans les diverses communes de l’agglomération bruxelloises, elle opta pour la dénomination Ligue wallonne de la Région de Bruxelles. <><>La nouvelle association resta attachée à une indépendance de pensée et d’expression dans un cadre d’ouverture à tous les courants politiques, philosophiques, culturels, moraux, respectueux des règles de vie sociétaires. Une association où l’objectivité est la règle d’or. Une association qui n’a de cesse de demander l’existence d’une unité d’action, de dialogue entre les gouvernants et les citoyens. <><>La Ligue wallonne de la Région de Bruxelles s’est fixée, dans ses revendications, un objectif : la création d’une Fédération – voire même un Etat si les circonstances le lui imposent – unissant la Wallonie et Bruxelles, une Fédération réunissant tous ceux et toutes celles de même sensibilité, de langue et de culture française. La Communauté Wallonie-Bruxelles est en nous. <><>La Ligue wallonne de la Région de Bruxelles dénonce, sans faiblir, les objectifs de l’expansionnisme flamand : la flamandisation généralisée de la Belgique. Est-il honnête pour l’Etat flamand – nous pouvons parler d’Etat flamand – de maintenir sous son joug une région mal acquise, les Fourons ? Est-il décent pour l’Etat flamand de désincarner les communes de la périphérie bruxelloise à large, très large majorité francophone pour les assimiler ? Est-il séant pour l’Etat flamand que Bruxelles, composée de 90 % de francophones, soit et reste sa capitale ? Est-il acceptable que les politiques francophones reculent constamment sur les trois fronts sensibles : les Fourons, la Périphérie bruxelloise, Bruxelles ? Est-il correct que les parlementaires francophones, au nom d’un pragmatisme mal compris, se laissent entrainer dans un marchandage plein d’arrière-pensées hégémoniques ? Est-il concevable pour un Etat fédéral que sa capitale soit amputée de son aire métropolitaine, de son hinterland ? <><>La Ligue wallonne de la Région de Bruxelles cultive l’espoir de voir se lever le jour où le soleil brillera sur une Région Wallonie-Buxelles fière, fraternelle, libérée de la servitude, de l’autoritarisme de la Flandre ! <><>La Ligue wallonne de la Région de Bruxelles vous dit ses espoirs de voir l’énergie et les moyens dispersés des divers groupements wallons et francophones se rencontrer et se marier dans la diffusion d’une presse commune. <><>Permettez au rédacteur de ce message d’adresser à la terre qui l’a vu naitre, au Pays wallon, la pensée du poète suisse Virgile Rossel : Toi, c’est mon cœur même Et je t’aime.<><>Ensemble, aidons la Ligue wallonne de la Région de Bruxelles dans son action ; diffusons son blogue et son site au plus grand nombre de personnes possible. Elle est notre bras. + + +Raymond WATRICE

Les commentaires sont fermés.