02/02/2010

FORUM DE DISCUSSION :LE TRANSFERT DU JARDIN BOTANIQUE A MEISE...

Philippe DUVIEUSART, par courriel - Ce document est bien dans la ligne de tant de choses auxquelles on assiste depuis des décennies. Pour le pouvoir flamand seul compte le droit du sol. Toute contrepartie accordée est immédiatement ou à terme vidée de toute substance. Cela montre à quel point il faudrait être aveugle ou lâche pour accepter toute mise en cause de BHV qui ne s'accompagne pas d'un élargissement de Bruxelles. La primauté du droit du sol affirmée au Nord veut logiquement que toute contrepartie qui ne soit pas basée sur ce droit du sol soit, d'une manière ou d'une autre, sans valeur. Le cas du Jardin Botanique en est un exemple dramatiquement (pour les Francophones) clair. A l'élargissement électoral et judiciaire résultant pour la Flandre de la scission de BHV ne peut donc correspondre qu'un élargissement démocratique et simultané de la Région de Bruxelles. + + +Le MR en a fermement renouvelé l'engagement dans son Manifeste approuvé ce dimanche 31 janvier à Liège, engagement conforme à celui pris solennellement par les quatre partis francophones dans l'accord signé le 29 mars 2007 dans le cadre de la campagne qui a conduit à l'élection des Chambres actuelles. + + +Joëlle Milquet a très clairement renouvelé cet engagement sur les antennes de la RTBF : "RTBF – La Première – Question publique – Lundi 3 mars 2008 – 8h45 = =Question d'un auditeur : Madame la Présidente, = = Je vous prie de redire votre franche loyauté à l’engagement que vous avez signé au nom du CDH le 29 mars dernier, avec les autres partis francophones, liant toute remise en cause de BHV à l’élargissement de Bruxelles, le dire clairement et donc sans assortir cet engagement de restriction – du genre scission simple ou scission pure – ne figurant pas dans l’accord que vous avez signé. Merci. = = Madame Milquet : = = Vous savez moi quand je m’engage, je m’engage. Donc je puis vous le redire avec exactement les mêmes termes et je crois que, pour avoir suivi ce qui s’est passé ces derniers mois, on s’est rendu compte qu’on était en capacité de respecter nos engagements et notre programme électoral, même si cela permettait de faire rater peut-être des visions d’accès au pouvoir dans des conditions qui soient sans doute beaucoup plus confortables que ce qui s’est passé par après. Et donc moi, pour moi les valeurs et les engagements sont essentiels et donc je vous le réitère parce que je pense que c’est fondamental, en tous cas en termes d’équilibre de vision, parce que l’élargissement de Bruxelles n’est pas qu’un problème purement communautaire : il y va aussi de l’équilibre dans le pays parce que la région capitale et centrale, si elle est bordée par le Nord et par la Flandre qui a pu en fait faire un développement économique à partir de là, cela doit être la même chose du côté du Sud du pays. C’est une question, je pense, d’équilibre même territorial d’un pays. »+ +Le très conciliant Rudi Demotte a été très clair, déclarant le 4 janvier dernier au lendemain de la fameuse carte où la Flandre a rayé la Wallonie et mis Bruxelles aux portes d'Anvers : "Désormais, une communauté ne peut plus croire en la sincérité de l'autre. Je le dis sans amertume. C'est simplement un constat. On ne peut pas dire qu'il n'y avait pas d'arrière-pensée dans le geste qui a été posé». Comment imaginer, après une telle déclaration, que dans la négociation BHV-élargissement de Bruxelles le PS ne tienne pas l'engagement électoral solennel des quatre partis francophones.

14:14 Écrit par Raymond Watrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cdh, bhv, mr, jardin botanique, engagement, ps, rtbf, elargissement |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.