16/02/2010

LA FLANDRE A L'ASSAUT DU DERNIER BASTION REGALIEN...

La Flandre : « Tout pour la Flandre ». Après avoir « conquis » six des sept ministères régaliens, la direction des Affaires internationales, les hautes fonctions européennes, elle débride sa mégalomanie, elle assouvit sa boulimie activée par les dissensions entre les partis francophones, en particulier entre le PS et le MR.L’émission « Panorama » diffusée le dimanche soir 7 février 2010 sur Canvas, émission de la VRT, n’a pas été tendre à l’égard de la gestion du dernier bastion régalien, le ministère des Finances, dirigé par un ministre francophone, Didier Reynders. <><>Depuis le couronnement, par la même VRT, en 2003, de meilleur ministre des Finances de tous les temps, Didier Reynders subit une attaque en règle de la part des médias et de l’ensemble du monde politique flamand. Cette fois, le reportage de la VRT est du genre papier émeri. <><>Ainsi, Dirk Van Maelen, député SP.A, donne une belle baffe à Didier Reynders ; il accuse : « Il faut constater que Didier Reynders ne règle pas, consciemment, les problèmes de son administration. J’appelle cela du sabotage ». <><>Rita Dreesen, ex-directrice du personnel des Finances, dénonce l’immobilisme qui mine le ministère en raison des divergences politiques entre les divers partenaires gouvernementaux. <><>Henri Maus, professeur de Droit à l’Université d’Anvers, souligne le laxisme de l’Administration des Finances : des dizaines de milliers de déclarations non rentrées, très peu de contrôles des assujettis à la TVA et… la Belgique cataloguée de paradis fiscal, au même titre que le Grand-Duché de Luxembourg ou Monaco, par l’OCDE.La récente prise en main du Service Public des Finances par Hans D’Hondt, CD&Vlaams, ex-chef de Cabinet de Herman Van Rompuy, CD&V, ancien Premier ministre, place le ministère des Finances sous tutelle de la Flandre… On verra dans six mois si la tutelle flamande redonnera des couleurs à l’image de Didier Reynders ou… <><>En paraphrasant quelque peu Guy Verhofstadt, peut-on dire qu’ « il y a quelque chose de pourri en Belgique » ?

Les commentaires sont fermés.