18/02/2010

LE FDF SUR LA TOUCHE A BRUXELLES-VILLE . . .

Le quotidien Le Soir, dans son numéro du week-end des 13 et 14 février 2010, annonce que le candidat à la première place sur la liste MR sera le PRL Alain Courtois. Dixit le FDF qui, pourtant, fait jeu égal avec le PRL à Bruxelles et qui, au surplus, permet au MR d’être la première formation politique dans la Région de Bruxelles-Capitale. <><>L’annonce du quotidien Le Soir confirme la rumeur qui circulait depuis un certain temps à propos de l’arrivée d’une personnalité bruxelloise favorable à une alliance avec l’Open-VLD, les libéraux flamands. C’est chose faite… Les coups se répètent… Les dés sont jetés… Le FDF est mis sur le côté. Une réponse du groupe libéral à l’initiative du FDF d’aller glaner sur les terres wallonnes ? <><>Il est permis de se demander ce que fait le FDF sur le bateau des libéraux pur jus. Est-il le guignol, le bouffon du PRL ? Quoi qu’il en soit, ça grogne dans les rangs des Fédéralistes bruxellois. Les bons mots fleurissent : berné, cocufié, couillonné, dindonné, mystifié, doublé, mis sur la touche… Pas mal de militants ont le sentiment que FDF est la dupe de la mauvaise farce qui se trame entre les socialistes et les libéraux contre « Bruxelles la française et sa périphérie ». <><>Alain Nimegeers, le numéro 1 FDF à Bruxelles-Ville est furax, tout en acceptant de courber le dos et de passer sous le joug de l’alliance nouée entre le PRL et l’Open-VLD. Il s’exclame : « … Nous ne sommes pas opposés au principe de faire une liste avec les libéraux flamands, mais pas sans que ceux-ci n’aient, au préalable, signé une charte stipulant que les membres et partis de la liste sont soucieux du respect des droits des francophones. Quand je vois les positions qu’ils prennent sur le dossier de la nomination des bourgmestres de la périphérie et la rhétorique d’Els Ampe, qui siège au sein de notre conseil communal, je me dis que l’accord est loin d’être signé »… Des propos masquant la résignation annoncée, quand on sait ce que valent signatures et engagements dans le monde politique ! Que pense Paul-Henri Spaak du fond de sa tombe, lui qui incitait les Bruxellois à ne pas se résigner ? <><>Le FDF restera-t-il dans ou sortira-t-il de la Fédération MR ? Il y va de sa crédibilité dans la défense des citoyens de langue et de culture françaises à Bruxelles et sa périphérie. Fera-t-il Front ?

Les commentaires sont fermés.