09/03/2010

LA FLANDRE DOMINE LA BELGIQUE...

Les postes régaliens, la représentation belge à l’étranger, les fonctions européennes, les hautes fonctions dans les institutions belges… rien n’échappe à la Flandre. Les Flamands s’accaparent tous les postes de premier rang « parce qu’ils jugent que les Francophones sont incapables de gérer les affaires ». Pour les Flamands, « ce que la Flandre fait, elle le fait bien ». Voyons ! + + Le Vif/L’Express du 14 décembre 2009 titrait : « Les Flamands trustent les meilleures places ».Cinq de ses journalistes, Marie-Cécile Royen, Olivier Rogeau, Pierre Havaux, Roland Planchard et Jean-Marc Danny dénonçaient en fait un hold-up flamand sur la représentation de la Belgique à l’étranger : « Herman Van Rompuy, CD&Vlaams, et Karel De Gucht, Open VLD, au firmament européen ; Yves Leterme, CD&Vlaams, Steven Vanackere, Open VLD, Pieter De Crem, CD&Vlaams, sur le devant de la scène internationale. + +Et la prédominance flamande se fait aussi sentir dans bien d’autres départements fédéraux. Le Vif/L’Express énumère les postes diplomatiques occupés par les Flamands : = =Jan Grauls, CD&Vlaams, représentant permanent à l’ONU = =Geert Muylle, CD&Vlaams, représentant à l’OTAN = =Jan Matthijsen, Open VLD, ambassadeur à Washington = = Dominique Struye, CD&Vlaams, ambassadeur à Kinshasa = = Parmi les autres postes représentatifs de la Belgique : = =Peters Moors, Open VLD, directeur général de la Coopération et du Développement = =Leo Delcroix, CD&Vlaams, commissaire à l’Exposition universelle de Shanghaï.= =… + + La Belgique flamande, Etat-CVP de la belle époque, renaît, pour autant qu’elle n’ait jamais été enterrée avec le consentement tacite et indifférent des ministres, secrétaires d’Etat, présidents et présidentes de partis, parlementaires, mandataires régionaux, communaux francophones. Tous occupés à s’entre-déchirer par intérêts personnels et particratiques. + +Le nouveau coup de la Flandre : l’appropriation d’autorité du produit de la vente des quotas de CO2 aux compagnies aériennes utilisant l’aéroport national situé à Zaventem. Elle argue le droit du sol. L’entente solidaire entre régions ne sous-entend-elle pas que les retombées des biens nationaux : aéroport de Zaventem, port d’Anvers, port de Zeebruges, centrales nucléaires, chemin de fer, réseau fluvial, Jardin botanique, musées …, bâtis et subventionnés d’une manière directe ou indirecte avec l’argent de tous les Belges, soient redistribuées aux régions selon une clé de répartition à fixer équitablement ? + +Pourquoi la Flandre se gênerait-elle ? Au demeurant, même les groupuscules wallons, rattachistes, autonomistes, séparatistes, belgicains, royalistes et tutti quanti s’entre-tuent et font chorus avec les Flamands dans le dénigrement de Bruxelles. Ils ne voient même pas qu’ils sont manipulés par les Flamands ! Or, la Flandre a un objectif clair : « Cogérer Bruxelles avec les Wallons dans un système colonial à dominance flamande » ; le poids politique du partenaire wallon se mesurant à la pesette du rang du vasselage. + +Un soupir d’amertume sort de notre poitrine.

Les commentaires sont fermés.