12/03/2010

LE MIPIM : LE SOMMET MONDIAL DE L'IMMOBILIER

Une absence : celle de la Région Wallonne ! S’en fiche-t-elle ? <><>Le 21e Mipim se tiendra, dans le respect de la tradition, à Cannes entre le 16 et 19 mars. Sur les 700 Belges qui se croiseront sur la Croisette, il y aura 66 participants wallons et 37 autres étiquetés « Bruxellois », soit 103 participants de l’Espace Wallonie-Bruxelles. Au regard des 700 participants belges au global, c’est maigrichon ! A peine 15 % de la représentation dite belge ! Désespérant ! <><>La Région bruxelloise déléguera quatre membres : le ministre-président Charles Picqué, PS, un fidèle du Mipim, les ministres de l’Environnement, du Logement et de l’Urbanisme. Un intérêt marqué par la Région bruxelloise.<><>La Région wallonne, par contre, n’enverra personne. Aucun représentant ! C’est comme çà la gouvernance wallonne. Seuls des membres de conseils communaux, de régies immobilières et d’intercommunales formeront la délégation aux couleurs jaune et rouge. Lamentable ! Trop cher ? Peut-être ! Vol lowcost, hôtels décentrés, peu enchanteurs ? Vraisemblablement. Les expériences des autres en développement durable, en partenariats public-privé, ça n’intéresse pas les édiles de la Région wallonne ! Et pourtant, tout le gratin mondial de l’immobilier est là, à disposition, à portée de main pendant quatre jours ! <><>La SDRB, la Société de Développement pour la Région de Bruxelles, a très bien compris l’avantage à retirer de la grand-messe du secteur de l’immobilier : « Le Mipim est l’occasion rêvée d’entretenir son réseau…Pour réunir à Bruxelles rien que les Belges ayant de hautes responsabilités, il faudrait six mois ! » <><>Sven Gatz, député bruxellois Open VLD, est enchanté de se rendre à Cannes, entièrement à ses frais : « Cela faisait longtemps que je voulais y aller. Le Mipim est une fenêtre sur l’évolution urbaine, sur ce que seront les grandes lignes dans les années à venir ». <><>Daniel Senesael, PS, bourgmestre d’Estaimpuis, est le plus heureux des bourgmestres wallons : « Je fais partie de la délégation d’IEG, l’Intercommunale d’Etude et de Gestion, également constituée des villes de Mouscron et de Comines. Je dispose d’une bonne soixantaine d’hectares de terrains d’activité économique qui sont à valoriser… Etant donné cette situation stratégique, économique et géopolitique, j’espère bien y dénicher des investisseurs intéressés. Pour l’heure, ces terrains ne rapportent absolument rien à la commune, que ce soit en termes d’emplois, de précompte ou de valeur ajoutée ». Un homme éclairé. <><>Les drapeaux de notre petite francophonie flotteront à la Croisette grâce à la Région de Bruxelles, à Dinant, Estaimpuis, Herstal, Liège, Mouscron, Namur, Seraing, Verviers. Bravo. Félicitations à ces dirigeants soucieux du développement de leur région, de leur commune.

Les commentaires sont fermés.