17/04/2010

LES FOSSOYEURS DE LA BELGIQUE ...

NOTE REDIGEE PAR UN GROUPE DE REFLEXION AUQUEL PARTICIPE PHILIPPE DUVIEUSART, ADRESSEE A : Joëlle MILQUET, Sarah TURINE, Elio DI RUPO, Jean-Michel JAVAUX, Didier REYNDERS, Olivier MAINGAIN + + + Les fossoyeurs de la Belgique seraient les dirigeants et les partis politiques francophones qui accepteraient demain que se décident les frontières - des frontières d'Etat - dont ont besoin et qu'exigent pour conclure leur projet ceux qui veulent l'éclatement du pays, et pouvoir le faire avec un Bruxelles resserré, enserré et demain étouffé, sort que la Flandre a déjà réservé à la périphérie bruxelloise. + +Ceux qui accepteraient que l'équilibre convenu lors de la fixation des frontières régionales, électorales et judiciaires soit rompu au seul bénéfice de la Flandre, l'élargissement électoral et judiciaire flamand se réalisant sans la contrepartie démocratique de l'élargissement régional de Bruxelles. Ceux qui accepteraient le diktat flamand : ce qui est à moi, la "territorialité" régionale flamande, n'est pas négociable; ce qui est à toi, la "territorialité" électorale et judiciaire de Bruxelles-BHV, est négociable + +Ceux qui, malgré tout ce que les dernières années ont montré, seraient assez aveugles pour ne pas voir que toute contrepartie accordée aux Francophones dans ce qui resterait région flamande serait inévitablement vidé de sens par décrets, circulaires, wooncode et screening, inspection scolaire, chambres flamandes, non-nomination de bourgmestres démocratiquement élus . . . Ceux qui accepteraient que ces contreparties soient la simple promesse de correction de ce qui a été indument pris, le simple retour de ce qui est dû. Ceux qui accepteraient que ce qui est dû financièrement à Bruxelles soit présenté pour la xème fois comme un xème "refinancement", contrepartie flamande à de xèmes nouvelles concessions francophones + +Ceux qui accepteraient une proposition de scission BHV sans élargissement de Bruxelles formulée par celui - pyromane et puis pompier - qui il y a dix ans en sa qualité de bourgmestre de Vilvorde fût un de ceux qui pratiquèrent subrepticement l'incroyable "screening linguistique" dont le cdH a dénoncé à juste titre le caractère illégal et anticonstitutionnel. + +Ceux qui renieraient l'accord formel signé par les quatre partis francophones le 29 mars 2007 s'engageant, dans la campagne des élections du parlement actuel, à n'accepter une scission de BHV que moyennant l'élargissement démocratique de Bruxelles. + +Oui ceux-là seraient demain les fossoyeurs de la Belgique, les fossoyeurs de toutes les solidarités nationales, les complices de ceux qui auraient alors route ouverte pour l'ultime scission, celle du pays . . . sans,cette fois, que l'accord des Francophones ne soit requis. Il n'est pas trop tard, mais il est temps. Philippe Duvieusart

Les commentaires sont fermés.