23/04/2010

CE QUE VIVENT LES FRANCOPHONES A VILVORDE...

MESSAGE DE EUGENE MESSEMAEKERS, CONSEILLER COMMUNAL FDF A VILVORDE...Tous les votes que je fais en langue française durant les conseils communaux de Vilvorde depuis 1987, suite à une directive du ministre flamand de l'époque, J.PEDE, sont actés "ongeldig" A ce jour, en avril 2010, c'est le 236ème conseil communal où nos votes sont actés "ongeldig" (non valable) et parfois même ils actent accord à l'unanimité alors que j'ai voté contre en langue française. Quid de la démocratie?? Et que deviendrons-nous s'il y a la scission de BHV ? A noter que depuis mon premier conseil communal, élu à Vilvorde en 1976, en séance, j’ai constamment subi les hurlements, insultes et menaces de mort lorsque je m’exprimais en langue française par respect pour mes électeurs. <><>Je répète à chaque conseil communal de Vilvorde depuis près de 34 ans que selon l’art. 30 de la constitution Belge, sauf pour les actes de l’autorité publique et pour autant qu’il y a une loi, les francophones qui ne font pas des actes d’autorité publique ont le droit de s’exprimer en langue française en région flamande, dans toute la Belgique et même en conseil communal ou autres à Vilvorde. Les autorités flamandes ne veulent absolument pas considérer cet art. 30 de la constitution Belge. <><>A noter aussi qu’un « Wooncode » (code d’habitation) est en pleine application à Vilvorde a tel point qu’il y est interdit à un francophone n’ayant pas un certificat d’étude néerlandais, d’y habiter, d’y avoir son domicile, d’y acheter ou de louer une habitation sociale, d’y acheter un terrain communal et lorsqu’il est acheté par un promoteur, il a l’obligation de vendre les appartements ou les maisons qu’il y aura construit uniquement à des néerlandophones sous le contrôle du Collège des « Bourgmestre et Echevins « de Vilvorde. Interdiction aux commerçants de s’exprimer ou de publier des prospectus en français. ASBL et sport réservés aux néerlandophones etc. <><>Usage de la langue française prohibée pour tous. <><>N’oublions pas qu’il y a plus de francophones dans les communes sans facilités de la périphérie de Bruxelles que de flamands à Bruxelles et de germanophones dans leur communauté et pourquoi n’aurions nous pas les mêmes droits ?=== EUGENE MESSEMAEKERS Conseiller communal FDF de Vilvorde depuis 34 ans.

Les commentaires sont fermés.