28/04/2010

AUX URNES CITOYENNES, CITOYENS...

La Flandre le veut ! Les Francophones ne peuvent que s’incliner devant le poids de la majorité parlementaire flamande : 88 députés flamands contre 62 députés francophones, majorité figée par la suppression du recensement linguistique de la population belge exigée par la Flandre. Et la Flandre impose maintenant la loi du nombre dans la gouvernance de la Belgique .+ + Quelle Belgique sortira-t-elle des urnes ? Une Belgique aux couleurs confédérales : un « fédéralisme responsable » initié par Yves Leterme, CD&Vlaams, au cours de sa présidence de la Région flamande de 2004 à 2007. C’est-à-dire plus de compétences aux Régions, particulièrement la régionalisation de la Sécurité sociale, la fixation définitive des frontières linguistiques, la cogestion flamando-wallonne de Bruxelles, la sujétion de la Wallonie...+ +La sonnette d’alarme brandie par les Francophones ne changera en rien la volonté flamande expansionniste… Le rouleur compresseur flamand est mis en route. + +C’est trop tard que les votes de rattachement de Linkebeek et de Crainhem à Bruxelles surviennent ! + + L’indignation d’Albert Frère, homme d’affaires, dans les colonnes du quotidien Le Soir du mercredi 28 avril 2010, n’influencera en rien la détermination flamande ; car pour les Flamands, l’unité de la Belgique, c’est une Belgique unilingue flamande ! + +Le CD&Vlaams le proclame « sans pudeur ». Tony Van Parijs, CD&Vlaams, ex-ministre de la Justice le dit tout net : « Le modèle fédéral ne fonctionne plus… IL FAUT s’arranger pour que, sous la prochaine législature, il y ait un nouveau modèle de gestion du pays… ». Eric Van Rompuy, CD&Vlaams, député flamand, frère de Herman Van Rompuy, ancien Premier ministre, président du Conseil de l’Europe, est clair ; il appuie la déclaration du sénateur Tony Van Parijs et menace : « La structure belge ne fonctionne plus. Il n’y a plus de dialogue. IL FAUT une plus grande autonomie des entités fédérales. Vous ne réalisez pas la volonté des Flamands de réformer cet Etat ? Si vous ne voulez pas, vous n’aurez plus d’Etat ! Et il en est proche… ». Michel Doomst, CD&Vlaams, bourgmestre de Gooik, est catégorique : « Les deux Communautés ne s’entendent plus. Nous avions une maison à deux chambres, avec une porte communicante. Mais la porte ne s’ouvre plus… ». Hendrik Bogaert, CD&Vlaams, bourgmestre de Vilvoorde (Vilvorde), commune de Jean-Luc Dehaene, CD&Vlaams, ancien bourgmestre de Vilvorde, ancien Premier ministre, ex-médiateur/démineur, député européen, dit carrément : Nous ne voulons plus être sympa ! ». Une claque bien nette ! + + Demain, nous nous réveillerons Flamands ! + + Que nous reste-t-il à exprimer dans les urnes ? Le « pouvoir des sans pouvoirs ». Le pouvoir du respect ! Notre pouvoir. + + + +NOTRE MESSAGE : Soyez un ambassadeur, une ambassadrice de la Ligue wallonne de la Région de Bruxelles ! Invitez vos connaissances à visiter régulièrement son blogue, à la soutenir dans son combat pour le respect de la langue et de la culture françaises, à lui apporter un soutien financier (participation annuelle : 10 euros) à verser à son compte BE62 1450 5390 3161 – GEBABEBB, avenue Victor Gilsoul 70, 1200 Bruxelles.

Les commentaires sont fermés.