17/05/2010

DANIEL DUCARME : ENTRONS EN RESISTANCE... DECEMBRE 2007

Blessé par le coup de force des Flamands en commission de l'Intérieur de la Chambre des Représentants portant sur la scission de l'arrondissement de BHV, Daniel Ducarme, MR, député fédéral, invite les Francophones à entrer dans la résistance. " Je considère, tempête-t-il, que le vote intervenu le 7 novembre 2007 en commission de l'Intérieur de la Chambre est un tournant irrémédiable. C'est une rupture de la loyauté fédérale qui avait pourtant toujours animé les responsables politiques démocratiques belges dans toutes les phases de communautarisation et de régionalisation de la Belgique. […] <><>Un premier devoir d'urgence doit être accompli : un gouvernement. […] <><>Un second devoir doit être travaillé : anticiper l'avenir francophone. Les phases successives de réforme de l'Etat engagées depuis les années 70 sont consommées. Il ne faut plus se voiler la face. […] <><>La Belgique est à bout. Je crois même qu'elle ne tient plus debout. […] Il est temps d'entrer en résistance francophone. […] Le francophone doit avoir l'audace d'oser être lui-même. C'est le moment de s'engager dans cette voie en anticipant l'avenir. […] <><>Il ne peut être question que Bruxelles vive sous la tutelle fédérale ou devienne un district cogéré par la Flandre et par la Wallonie. Le Bruxellois doit être maitre chez lui. […] <><>Cette réconciliation avec et par Bruxelles pourrait sceller un nouveau pacte des Belges au cœur de l'Europe. […] Mais s'il n'est pas possible d'aboutir de cette façon à une réconciliation avec le Nord, nous n'aurons d'autres choix que d'ouvrir sans complexe la voie de l'affirmation non pas d'une Communauté française de Belgique renforcée mais bien à l'émergence d'une Belgique française. […] <><>Le socle solide de la Belgique française doit idéalement se conforter sur trois fondements régionaux : la Région wallonne la Région bruxelloise et la Région-Communauté germanophone. […] <><>Nous devons cesser de macérer dans des gémissements stériles et craintifs. […] Nous devons être prêts à assumer notre destin et notre autonomie. […] " <><>Daniel Ducarme, député MR, pose LA question que chacun d'entre nous doit se poser dans sa sensibilité : " Faut-il pour autant se ranger à la thèse du rattachement à la France" ? Sa réponse est négative. Il précise : … Nous avons une sensibilité particulière à faire respecter. En revanche, je militerai en faveur de la création d'un système d'association avec la France. La structure de notre économie, l'intérêt que représente Bruxelles, les liens financiers permettent déjà de fait une telle association. […] La constitution […] peut permettre à la Belgique française de conserver une identité propre et sa pleine autonomie dont la gestion de certaines compétences. Un tel système n'entrainerait aucunement la perte des symboles auxquels nous sommes attachés à l'instar de notre drapeau, notre hymne national et même, il faut le dire, la famille royale.[…] " <><>Un message à recevoir, à méditer, à façonner… Il ne faut se faire aucune illusion ; la Flandre ne s'arrêtera jamais ; elle ira jusqu'au bout de son objectif élié pendant la Grande Guerre 1914-1918 avec la collaboration de l'occupant allemand : avoir un lien direct avec le monde germanique et donner à l'Allemagne un accès aux océans. Et cela passe par la flamandisation "forcée" de Bruxelles et de la Wallonie. Entrons en résistance à l'invite de Daniel Ducarme ! <><>Exprimons notre volonté de rester francophones jusqu'au bout des ongles !

Les commentaires sont fermés.