09/06/2010

L'AVENIR DE LA BELGIQUE

POSITION DU CDH PRESENTEE PAR JOELLE MILQUET, PRESIDENTE + + +Fervent défenseur du fédéralisme de coopération, le cdH est fermement opposé au confédéralisme et à tout projet institutionnel tel que celui de la N-VA. + + +Derrière le confédéralisme défendu par ce parti, c’est en effet la fin de la Belgique et l’indépendance de la Flandre qui se cachent. Or, au cdH, nous croyons fermement en l’avenir d’une Belgique fédérale qui soit moderne et réformée. + + +Notre position sur la réforme de l’Etat a toujours été identique et cohérente, loin des caricatures des uns et des autres. + + +Elle peut se résumer de la manière suivante : + + +· OUI à une réelle réforme de l’Etat pour peu qu’elle soit équilibrée… OUI à une solution négociée sur BHV qui ne diminue pas les droits des Francophones… OUI à certains transferts de compétences s’ils sont rationnels, efficaces et accompagnés des moyens financiers suffisants, pour peu que l’on ne touche pas à la sécurité sociale, au cœur de la fiscalité nationale ou que l’on ne crée pas une concurrence fiscale dangereuse entre Régions… OUI à une adaptation de la loi de financement équitable qui maintienne les principes de solidarité et réinvestisse dans le financement de la Région de Bruxelles-Capitale. + + +· NON aux thèses et aux partis séparatistes ; NON à la scission du pays, de la sécurité sociale et de la fiscalité nationale ; NON à un système confédéral qui viderait la Belgique de sa substance. + + +C’est cette réforme-là, qui maintient et renforce le fédéralisme de coopération et non de compétition ou de perdition, que nous voulons négocier et conclure, sans tarder et sans fuir, avec les partis du Nord du pays qui, certes, ne partagent pas notre vision institutionnelle, mais qui veulent encore faire quelque chose ensemble, qui veulent garder un pays avec un projet commun.

Les commentaires sont fermés.