25/06/2010

HOMMAGE A NOS SOLDATS DE LA CAMPAGNE DES 18 JOURS

"C'est plus un devoir de mémoire qu'un éditorial que je me permets de transmettre à nos amis lecteurs en ce milieu de l'année 2010". C'est par ces mots d'introduction émouvants que Jean-Marie Fox, président du Cercle Royal Gaumais de Bruxelles, ouvre l'hommage qu'il consacre à nos soldats de la Campagne des 18 jours commencée le vendredi 10 mai 1940 à l'aube.+ +Ecoutons-le. + + "Au où notre pays traverse des moments difficiles, l'unité nationale demeure notre patrimoine le plus précieux, le plus sacré, illustré par le rappel des faits vécus par les plus âgés d'entre nous pendant quatre longues années d'occupation tant au nord qu'au sud du pays, au lendemain de cette campagne des 18 jours. Le sacrifice de milliers de nos soldats à défendre leur patrie a renforcé cette volonté d'union qui, plus que jamais, soixante années plus tard, doit forger cette volonté d'union et faire, dans l'avenir, la force de notre nation ! + +[…] Alors que Sedan est tombé dans la nuit du 12 au 13 mai, nos troupes se regroupent en bon ordre sur une ligne Louvain-Namur-Gembloux-Wavre assistées par les unités françaises, subissant les bombardements en piqué de l'aviation allemande, impuissants devant les blindés allemands qui déferlent de partout. Des combats d'arrière-garde furent engagés avec vaillance par nos troupe sur la Nèthe, le Rupel, sur le canal de Willebroeck, retardant au maximum les avancées allemandes […]. Le 14 mai, les forces hollandaises déposent les armes. + +Chez nous, commence cette lutte de quatre jours sur la Lys ; la 1ère division des Chasseurs Ardennais rétablit, au sanglant et meurtrier combat de Vynckt-Nevele, une situation très compromise et mérite pour la seconde fois d'être citée à l'ordre de l'Armée alors que dans le port de Dunkerque les troupes britanniques rembarquent. Les pertes belges sont lourdes, les blessés ne se comptent plus, les obusiers sont dépourvus de munitions ; bref, l'armée belge est arrivée à l'extrême limite de ses possibilités de résistance, mais c'est grâce à ce dernier exploit des troupes belges que 280 000 hommes du corps expéditionnaire britannique ont été ramenés, sains et saufs en Angleterre au cours de l'opération "Dynamo". + + Au matin du 18e jour de combat, le Roi Léopold, avec l'assentiment de son Chef d'Etat-Major demande la cessation des hostilités entre les deux armées. + +C'est la fin de la "Campagne des 18 jours" et c'est alors que surgira la fameuse controverse au sujet de la reddition de l'armée, sur le caractère et la portée de l'acte qui venait d'être accompli.+ +Le président Jean-Marie Fox conclut par ces mots qui vont jusqu'au plus profond de nous-même : "Tournons ensemble cette "PAGE D'HISTOIRE" et rendons hommage à tous ces héros qui, au sacrifice de leur vie, ont permis que nous soyons libres et fiers de notre petite Belgique".

Les commentaires sont fermés.