28/06/2010

LES ABANDONS ANNONCES DU PS ? ...

Le PS envisagerait-il, en catimini, d'abandonner les Francophones de la périphérie bruxelloise et, conséquemment à plus ou moins moyen terme, Bruxelles à leur germanisation ? Le PS préparerait-il "à sauter le mur", selon l'expression de Armand De Decker, MR ? = = En tout cas, les déclarations , à demi voilées, de Elio Di Rupo : "Ce n'est que le début du rapprochement… Il faut faire un pas vers l'autre", ainsi que celles de Marc Uyttendael, constitutionnaliste, professeur à l'ULB, proche du PS, dans Le Vif/L'Express du 7 mai 2010 : "la scission toute simple de BHV avantagerait les Francophones et affaiblirait les Flamands… Les Francophones pourraient deux élus, au lieu de un, actuellement, au Parlement flamand". Ce que Marc Uyttendael ne dit pas, c'est que "pour obtenir ce résultat, il faudrait mobiliser tous les Francophones de BHV sur une liste unique", souligne Etienne Duvieusart, ancien sénateur, dans un courriel publié dans l'hebdomadaire Le Vif/L'Express du 21 mai 2010. L'ancien sénateur Etienne Duvieusart y réfute l'argumentation de Marc Uyttendael. + + Assez étonnamment pour un constitutionnaliste, Marc Uyttendael s'en remet à la froideur des chiffres pour faire "comprendre pourquoi il n'y aura ni élargissement de Bruxelles ni remise en cause des droits dont bénéficient les Francophones des six communes à facilités. Car, soutient-il, de telles réformes requièrent le vote d'une loi spéciale".+ + Est-il permis de faire observer à Marc Uyttendael que les circulaires flamandes - qui visent à gommer les facilités accordées par une loi spéciale - plaçant l'inspection des écoles francophones sous tutelle de la Communauté flamande, motivant la non-nomination de trois bourgmestres francophones majoritairement élus le 10 octobre 2006, n'ont pas fait l'objet d'une loi spéciale ? Est-il permis de rappeler à Marc Uyttendael le refus de la Flandre de signer la Convention-cadre de la protection des minorités nonobstant un accord de majorité parlementaire ainsi que les décrets limitant l'accès aux non-Flamands à un logement ? + + Que cherche le PS dans ses déclarations ambigües sur la périphérie bruxelloise ? Cherche-t-il à se débarrasser en douceur des électeurs de la périphérie qui votent en masse pour le FDF et pour le CDH ? La répétition du coup des Fourons ? Pas joli, joli ! La politique a ses mystères que la conscience ne connaît pas !

Les commentaires sont fermés.