03/07/2010

WATERLOO - LASNE - PLANCENOIT, 70 ANS DEJA

Amies et Amis Wallons, salut et fraternité, + + C’est un conte moderne, donc républicain, qu’il me vient l’envie de vous présenter, loin des Oraisons de Bossuet, voici, en primeur, la bourrée des temps nouveaux. + + Non, je n’irai pas en vacances en Bavière, avec Di Rupo et Bart De Wever. Nous ne nous claquerons pas les cuisses, dans nos culottes de cuir, en poussant la Tyrolienne sur le lac de Stamberg. Bart De Wever n’est pas Wagner et sa Chevauchée des Walkyries jaunes comprend la mainmise sur Bruxelles et sa périphérie. Il ne faut pas être pythie à Delphes pour saisir cette comédie ou comme Elio dell’arte. Laissons le rôle de Louis II à Di Rupo, s’il le veut. + + Nos partis traditionnels vont donc rééquilibrer la Belgique avec l’ami Bart. On vibre dans l’émotionnel. Notre Bonne Mère Milquet, qui n’est pas la Bonne Mère des Marseillais va même refédéraliser. Et l’ami Didier dans le rôle du Grand Pompier va avec l’amer Michel, père et fils, créer une circonscription nationale au son du Vlaamse Leeuw. La Nouvelle Bande des Quatre mousquetaires pékins a enfin trouvé son D’Artagnan avec Bart De Wever. Comme c’est émouvant ce nouveau film qui va crever l’écran sous les applaudissements de nos si chers amis flamands. Il ne manque que le Vlaams Belang et la Lijst Dedecker, oufti, pour que ça pète en feu d’enfer. + + Pourvu que ça barde comme le dit, ledit Bon-Barde Bart ; après le confédéralisme, le darwinisme politique emportera la Belgique et les Belgicains qui pourront enfin vivre leur Waterloo, à l’ombre de leur ami lion qui leur rejouera Les Dents de la Mer, sous l’œil florentin du requin trouvère, tous emportés par le French cancan des nouveaux amis de la N.V.A., à l’ombre du nouveau Moulin Rouge qui a pris un coup de rosé. + + Aut Caesar, aut nihil. Acta est fabula. Alea jacta est. Un empereur ou rien. Mais n’y a-t-il pas un boulevard de l’empereur ? + +La pièce est jouée. Le sort en est jeté. + + Bart envisage pour Laeken un grand Musée de Sires, laten me lachen, laissez-moi rire. Et quelques morceaux de sucre pour les francophones. + + Ecoutons Paul Verlaine : + + « Voix de l’orgueil, un cri puissant, comme d’un cor, = =Des étoiles de sang sur des cuirasses d’or. » = = Tout est prévu, l’électeur aura le rôle de Simplet dans ce gentil menuet. + + Ami Wallon, viens avec nous, il est grand temps pour toi de vivre debout, dans une Wallonie Libre, maîtresse de son destin et de ses lendemains. L’appel du 18 juin, c’est celui de la Liberté, des champs de blés dorés, d’un certain Charles de Gaulle, c’est le Chant des Partisans afin que vibre notre Wallonie Libre. Et que vive la Wallonie Libre + + !André Libert, Président Honoraire du Rassemblement Wallon.

14:39 Écrit par Raymond Watrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wagner, bossuet, delphes, pythie, paul verlaine, menuet, andre libert |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.