05/07/2010

LA RESPONSABILITE DU PS ET DU MR EST ENGAG

LA RESPONSABILITE DU PS ET DU M R EST ENGAGEE…Survie ou mort du français. Clientélisme ou intérêt général. Honneur ou déshonneur. + +Si l'on jette un regard du côté du programme économique de la N-VA, on y décèle deux points-clés : la régionalisation du droit du travail et la régionalisation de l'impôt des sociétés. Un programme conservateur… favorable à la Flandre. + +Si l'on jette un regard du côté du programme économique du M R, il est possible qu'il puisse se marier avec le programme économique de la N-VA; les deux programmes sont proches. Il suffirait de quelques retouches de part et d'autre et ça passerait ! Le M R résistera-t-il aux appels de la sirène flamande ? + +Si l'on jette un regard du côté du programme économique du PS, on observe que les programmes du PS et de la N-VA sont très éloignés l'un de l'autre. . Mais on connaît la "patience" du Flamand et l'"assouvissement" pathologique socialiste pour l'occupation du pouvoir. Un "arrangement" est très possible entre les deux formations politiques. Cela n'empêchera pas la N-VA de remettre en cause l'accord signé sur les concessions faites par la Flandre dès qu'elle aura engrangé les "concessions" francophones. Comme d'habitude. + +Conséquemment, la Flandre fera une avancée de plus - un pas de plus - vers la réalisation de l'objectif peaufiné par le groupe "Flämen Politik" en 1917 avec la collaboration de l'occupant allemand lequel voyait à plus ou moins long terme l'intégration de la Belgique dans l'Empire allemand et la disposition de ports de mer donnant accès aux océans ! L’Allemagne puissance maritime et économique ! Le rêve pangermanique ! + +Et le PS hurlera au scandale, à la spoliation, puis … se soumettra à la puissance flamande !Au regard du scénario qui s'élabore, on comprend la position de réserve affichée par le CDH en n'apportant pas un soutien aveugle à une manœuvre flamande de poser un nouveau jalon dans la reconstitution des Grands Pays-Bas unilingues néerlandais. Joëlle Milquet sait que les édiles flamands couchent avec les lois linguistiques. Elle reste attentive. + +Du côté du civil, nous retiendrons la mise en garde du Gerfa, Groupe d'Etude et de Réforme de la Fonction administrative, organisation syndicale agréée, présentée par son président Michel Legrand dans l'éditorial du mensuel n° 279 Diagnostic de juin 2010. Monsieur Michel Legrand décortique la mainmise flamande sur les conventions collectives et sur l'Impôt des sociétés par leur régionalisation. "En clair, dit-il, cela veut dire que les salaires pourront être différents entre le Sud et le Nord et que la fiscalité sur les entreprises pourra également être différente. Certes, ajoute le président du Gerfa, la N-VA ne pourra faire passer cette réforme sur-le-champ ; il n'empêche qu'elle porte en elle la concurrence entre deux Régions à l'intérieur du même Etat ! Et c'est bien la raison pour laquelle Bart De Wever souhaite la suppression de la Région bruxelloise qui sera intégrée dans la zone d'influence de la Flandre. En effet, il ne peut concevoir que la Région bruxelloise puisse adopter un droit du travail et une fiscalité des entreprises différents et concurrencer la Flandre ! + +Tout se tient donc et il faut être atteint d'une myopie grave pour ne pas percevoir les enjeux empoisonnés d'une négociation de dupes dont les Francophones ne pourront sortir que perdants au prix de concessions disproportionnées et pour le maintien - au mieux - de quelques années de paix communautaire." + +Gardons foi et espérance dans nos princes politiques qui nous gouvernent ! Ils ne peuvent brader la langue et la culture de leur communauté française. Notre devoir est de léguer à nos petits-enfants, à nos arrière-petits-enfants l'héritage que nos parents ont déposé dans nos mains : le français.

Les commentaires sont fermés.