09/07/2010

POLITIQUE : ELIO SE MOUILLE...

titre le journal Le Soir du vendredi 9 juillet 2010. = =Il n'a pas le choix. Mis au pied du mur par l'informateur Bart De Wever, président de la N-VA. " Il n'y a pas d'atmosphère de crise, dit ce fin limier, … On ne veut pas courir le risque de revivre un état comme en 2007… Le statu quo n'est pas envisageable, il faut une réforme de l'Etat…". Et voilà, Elio Di Rupo, président du PS, "Monsieur demandeur de rien", forcé de prendre la sucette que lui offre la Flandre dominante et d'enfiler la cape de "préformateur". = =Le temps de tracer quelques zigzags dans le ciel bourgeonné de sombres nuages. = = Le temps d'aménager un fédéralisme aux touches tigrées du confédéralisme à la flamande. = = Le temps de présenter aux Francophones le verre d'eau et la pilule de l'austérité. = = Le temps de trouver un Flamand, "formateur" d'un gouvernement pour le 12 octobre prochain. = = L'hypocrisie flamande saute aux yeux. La déclaration de Bart De Wever en présentant la torche à Elio Di Rupo est sans équivoque : "Si on lance trop vite la mission de formation, on risque d'entrer dans une crise. Il faut être prudents"… Il fixe une date butoir : le 12 octobre, date de la rentrée parlementaire. = =Le flou des intentions déclarées du "préformateur" camoufle mal la mollesse de sa "résistance" aux exigences du Mouvement flamand. Sans aucun doute, Elio Di Rupio a fait des concessions à la Flandre et ne parait pas en avoir reçu du côté flamand. Un signe : il continue à surfer sur la peur d'un éclatement de la Belgique. L'enjeu est d'emblée dramatisé : " S'il échoue, alors ce sera la crise. Comme en 2007 avec l'Orange bleue". = = Bien jouer, Monsieur De Wever ! La crise, c'est à cause de ces Francophones incapables de gérer !

13:53 Écrit par Raymond Watrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : preformateur, limier, eclatement, peur, enjeu |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.