14/09/2010

LE PLAN B, C'EST QUOI ?

C'est quoi ? "Le Plan B, on n'y est pas encore. Cependant l'intelligence et la lucidité veulent qu'on ne puisse plus l'exclure", déclare Philippe Moureau, PS, président de la Fédération socialiste de Bruxelles, député-bourgmestre de Molenbeek.

Mais, c'est quoi donc le Plan B ? "On ne peut pas le dire; les citoyens n'ont pas envie d'entendre ça, ils n'y sont pas prêts ; le premier qui va oser évoquer cela va être mal reçu", chuchote-t-on dans le monde politique ! Quoi ? Les présidents des partis imposent-ils l'omerta sur le Plan B ? Serait-ce du vent ? Ou des ballonnets qu'on lance pour voir de quel côté souffle le vent ?

Mais, alors à quoi sert ou a servi le fameux groupe "4P3U" constitué en 1997 par 4 partis politiques, PS, MR, CDH, ECOLO, et par 3 professeurs d'université ? A quoi sert ou a servi le groupe Busquin-Spaak ? Top secret ! Affaire défense !

Mais, enfin, c'est quoi le Plan B ? N'y aurait-il pas tant de plans B que les initiateurs ne savent plus distinguer le Plan B des plans B fantômes ? Le Plan B serait-il une Fédération Wallonie-Bruxelles suggérée par les ministres-présidents Rudy Demotte, PS, côté Région wallonne, et Charles Picqué, PS, côté mini-Région bruxelloise ? Le Plan B serait-il précisément la constitution d'un Etat Wallonie-Bruxelles, dénommé aussi Fédération Wallonie-Bruxelles, qui semble le plus probable pour le quotidien Le Soir ? Des questions et encore des questions sur son existence !

Et si le Plan B n'était que la suppression pure et simple de la mini-région bruxelloise par son intégration en Flandre ?  Tout comme l'ont été les Fourons, intégrés en Flandre avec la complicité du PS. Le Plan B ne serait-il pas, finalement, le repli PS sur la Wallonie ?  Le lancement du modèle "Fédération Wallonie-Bruxelles" ne serait-il pas le paravent qui cache, pendant la « période préparatoire des esprits », un accord négociant la division de la Belgique en deux Etats décrétée dans la Flamenpolitik pendant la Grande Guerre 14-18 par le Mouvement flamand et l'occupant allemand donnant à l'Allemagne un accès à l'Atlantique : la Flandre (Vlaanderen) avec Bruxelles comme capitale, et la Wallonie avec Namur comme centre administratif et Liège comme centre artistique et culturel, la Région germanophone réintégrant l'Allemagne et emportant un  bout de la Wallonie permettant une liaison avec les Fourons ?

La Flamenpolitik bien en route. Tout en assurant à la Flandre, pendant la "période préparatoire" de constitution de deux Etats, la conclusion, à ses conditions, d'une réforme de financement des Régions et d'un large transfert de compétences du Fédéral aux Régions, notamment le transfert intégral de la fiscalité ! La soumission à la Flandre !

Le Plan B, c'est de la poudre aux yeux ! Un plan véhiculant des jours douloureux par les Wallons et les Bruxellois francophones habitant l’agglomération bruxelloise et sa périphérie !

14:45 Écrit par Raymond Watrice | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : plan b, wallonie, flamenpolitik |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.