18/10/2010

Communiqué de presse du PS – Le 17 octobre 2010

 

Le PS est forcé de constater que le texte de Bart De Wever ne rapproche pas les points de vue entre francophones et néerlandophones

C’est avec une profonde déception que le PS est forcé de constater que le texte déposé par Bart De Wever ne rapproche pas les points de vue entre francophones et néerlandophones, ce qui était pourtant l’essence même de la mission que le Roi lui avait confiée.

Même si la note de Bart De Wever s’inspire largement, dans son architecture, du périmètre défini lors de la pré-formation, force est de constater qu’elle remet en cause un grand nombre de convergences et d’éléments d’équilibre entre néerlandophones et francophones.

Le caractère unilatéral, parfois provocateur, de certaines propositions risque d’accroître les tensions entre flamands et francophones, ce que le PS déplore.

A titre d’exemple, les mécanismes de financement tels que proposés étranglent le développement de la Wallonie et de Bruxelles et mettent en péril le bien-être des Wallons et des Bruxellois. A terme, le niveau fédéral ne sera plus en mesure d’assurer la solidarité entre tous les Belges. Les droits des francophones de la périphérie sont bafoués. Et Bruxelles n’est pas reconnue comme Région à part entière

15:04 Écrit par Raymond Watrice | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, tensions, de wever, roi, région, bruxelles, peripherie |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.