30/11/2010

LES PARTIS FRANCOPHONES NEGOCIATEURS : AVANCEE DANS LE… RECUL

Selon Laurette Onkelinx, PS, peu importe le nom « spit rate » ou autre nom, en matière d’autonomie fiscale, ce qui est important c’est que « chaque entité puisse avoir les moyens d’exercer sa politique ».

Serait-ce un virage à 270° du PS ? Certes ! Rappelons-nous les fermes déclarations de Elio Di Rupo, président du PS : « Nous ne sommes demandeurs de rien ». Mais alors, pourquoi donne-t-il tout aux Flamands, tout ce qu’ils demandent : autonomie des Régions et leurs compétences, notamment en matière de santé, de justice avec la scission de l’arrondissement judiciaire de BHV, en matière d’emploi, l’autonomie fiscale… Bruxelles reste cadenassée dans un enclos de 19 communes sous tutelle de la Flandre qui en fait SA capitale ! Dans la bouche de nos responsables politiques francophones, cela s’appelle une « réforme équilibrée ». Pourquoi dès lors accepte-t-il les miettes que la Flandre lui présente ? Un recul francophone humiliant. Une nette et triomphante avancée flamande.

Est-ce la raison pour laquelle le Voka, l’organisation patronale flamande, invite les responsables politiques et particulièrement les politiques de la N-VA à faire une pause, à conclure les négociations et à passer à la formation d’un gouvernement ? Le Voka estime l’avancée flamande suffisante, dans un premier temps. Engrangement de l’étape remportée, tout en préparant l’étape suivante dans l’objectif de la mainmise totale sur la Belgique. Le Voka sera écouté par le monde politique flamand. Bart De Wever n’a-t-il pas dit un jour : « le Voka est mon patron » ?

Au demeurant, la tactique de Bart De Wever est d’aller le plus loin possible dans les exigences, puis de lâcher du lest, si la résistance de l’adversaire se raidit. Donner l’illusion d’un choix cornélien ; en réalité un arrêt naturel dans sa tactique de procéder étape par étape !

Ce que nous voulons, c’est connaître la vérité, c’est d’être correctement informés, ce n’est pas devoir entendre, écouter, lire un tas de mystifications de nos responsables politiques sur notre avenir.

Les commentaires sont fermés.