01/12/2010

FORUM : REFLEXION DE NOTRE LOCUTEUR JRD

Vous plairait-il de nous faire part, sur notre courriel info@liguewallonnebruxelles.be, de vos réponses aux questions posées par notre locuteur ? Ces questions interpellent les partis politiques francophones ; nous souhaiterions joindre votre opinion lors de leur communication aux responsables politiques.

 

1.     Pourquoi l'Europe" ne se préoccupe-t-elle pas davantage de son ancrage à Bruxelles, en tant que sa capitale ?

2.     Pourquoi laisse-t-on toujours les initiatives, les couperets aux Flamands ?

3.     Pourquoi laisser des personnes devenues les otages des flamingants,  d'habitants de la périphérie de Bruxelles, ceux des Fourons, ceux d'autres communes à facilités, bientôt, je suppose, Enghien déjà en grande partie flamande…le long d’une frontière stupide. Le cœur de la Belgique mutilée parce que trop francophone et désormais, coupée de la Wallonie ?

4.     Pourquoi acceptons-nous les grands panneaux « République flamande » plantés un peu partout ?

5.     Pourquoi accepterions-nous d’apercevoir le futur en une Belgique flamande ? 

6.     Pourquoi n’avons-nous pas un de Gaulle francophone digne de ce nom, je cherche en vain à part peut-être Mr Maingain qui n’en laisse pas compter ?

7.     Pourquoi demander notre avis si, ce sont des lettres mortes ?

8.     Pourquoi cherche-t-on encore ce qui ne va pas entre le Nord et le Sud, alors que la N-VA proclame, écrit en première page de son programme qu'elle veut une République flamande, à plus long terme, une Belgique flamande.

9.     Pourquoi prendrait-elle le risque de faire de telles déclarations, si en face, elle ne rencontre pas de résistance réelle ?

10. Pourquoi continuer un dialogue avec le nationaliste flamingant Bart De Wever, historien et fin stratège qui connaît toutes les ficelles pour rouler l'adversaire ?

11. Enfin et dernière question pour ce jour, pourquoi sommes-nous, gens du petit Sud, un troupeau de moutons prêts à être tondus ?

Encore une fois, merci Mr Maingain pour votre prise de position au congrès :

 Les Wallons et les Bruxellois doivent s’affirmer dans le cadre ou en dehors de l’Etat belge. Il faut forcer la N-VA et les autres partis flamands qui la suivent  à dire ce qu'ils veulent vraiment, et si c'est le "confédéralisme" porte ouverte à l'appauvrissement suivi de la flamandisation de Bruxelles et Wallonie, refuser catégoriquement sans avoir peur du séparatisme. Oser affirmer notre identité francophone sans tomber dans le piège du nationalisme. Céder morceau par morceau comme le font les partis "olivier" ne sert à rien face à un mouvement belliqueux et revanchard, au contraire, nous ne nous ferons respecter qu'en tapant du poing sur la table.
Derrière Bart De Wever, les militants de la N-VA sont d'un nationalisme fanatique, ce mouvement est allé trop loin pour pouvoir revenir en arrière. Ils veulent écraser tout ce qui est francophone. Pour moi, le seul moyen de nous en protéger est d'arriver à nous séparer de la Flandre en gardant Bruxelles et sa périphérie dans l'espace francophone.

 

JRD.

Les commentaires sont fermés.