06/12/2010

A LA TABLE DE DISCUSSION

 

Jacqueline PICOCHE, par courriel, trouve tout à fait normal et sympathique « le désir qu’on peut éprouver de se réunir à la France, pays de notre langue et de notre culture » exprimé par Madame Magda Dechesne-Charles et par Denis Griesmar ; « reste à savoir, dit-elle,  si les Français ou plutôt leur gouvernement voudrait de cette annexion de la Wallonie et si les Wallons n’y verraient que des avantages. Encore faudrait-il dessiner les frontières du territoire rattaché.

Jacqueline Picoche estime « la séparation inévitable entre la Flandre et la Wallonie à partir du moment où la Flandre instaure petit à petit une Belgique flamande ; cela ne semble pas possible ni acceptable pour les Francophones » en réponse à la crainte exprimée par Agatha Nastasi. Elle retient la solution avancée par Agatha Nastasi : « La solution la plus probable, est celle de nous séparer de la Flandre en gardant Bruxelles et sa périphérie dans l’espace francophone. il ne me semble pas possible ni acceptable par les Francophones que le pouvoir soit uniquement flamand en Belgique. »

Les commentaires sont fermés.