15/03/2011

VISER L'EGALITE

Dans son éditorial publié dans le magazine municipal Lyon Citoyen de mars 2011, Gérard Collomb, maire de Lyon, annonce que Lyon est la première ville française à obtenir le label AFNOR Diversité. « Ce label, dit-il, reconnaît, les actions exemplaires réalisées par les services municipaux pilotes en matière de lutte contre les discriminations, tant dans leurs ressources humaines que dans les services au public. Il est aussi et surtout une incitation forte à développer et accélérer notre action dont l’objectif est inscrit en exergue aux frontons de la République : Egalité.

Mais de quelle égalité parlons-nous ? D’un idéal utopique ? D’un nivellement arbitraire ? De façon plus réaliste et plus conforme aux attentes de nos concitoyens : de l’égalité de traitement. Et chaque fois que possible : de l’égalité des chances. Pour ne prendre qu’un exemple, comment accepter qu’une compétence ne soit pas reconnue ? Et si elle n’atteint pas le seuil requis, comment se résigner à ne pas lui donner l’impulsion qui lui manque ? Telle notre conception - humaniste - de l’égalité. Elle concerne chacune et chacun de nous, victimes ou auteurs réels ou potentiels d’atteintes à l’égalité, des degrés divers et diversement ressentis.

On sait que l’origine et le nom sont encore au premier rang des critères de discrimination. Heureusement intolérable, cette discrimination est à la fois injuste et stupide. Injuste pour celui ou celle qui en est victime, stupide pour notre société qui se prive d’une compétence ou d’un talent. On sait moins que parmi les autres critères les plus discriminants figurent l’âge, le sexe, la situation de famille et même la grossesse ! C’est dire qu’à un moment ou à un autre de notre vie, nous sommes, nous pouvons être toutes et tous directement concerné(e)s.

C’est pourquoi la Ville de Lyon mène depuis 2002 une politique forte pour l’égalité, contre les discriminations. Initiée dans ses propres rangs, elle vise l’exemplarité indispensable pour prétendre propager sur tout son territoire une véritable « culture de l’égalité ». De grands groupes industriel et du tertiaire ont mis en place la même démarche. On ne peut que s’en réjouir. Mais l’action pour l’égalité n’est pas le domaine réservé des grosses structures. Toute PME, toute association, tout citoyen peut y prendre part et apporter ainsi une contribution indispensable au Vivre ensemble ». Le Maire de Lyon.      

Qu’en est-il de cette belle égalité ? Une vraie motivation ? Oui en pensent 90 % de Lyonnais, selon une enquête réalisée par Nova 7 - Ville de Lyon, décembre 2009. C’est depuis 2002 que la Ville de Lyon s’est engagée dans une politique forte pour l’égalité contre les discriminations. En 2010, elle a voulu se soumettre à l’audit AFNOR pour le label Diversité. Bien lui en a pris, elle l’a obtenu ! Résultat ? Elle doit  agir plus vite et plus fort,  plus large. Avec évaluations à répétitions. Et c’est tant mieux car c’était le but de la démarche. « Il faut verrouiller partout, pointe Georges Képénékian, Adjoint délégué à la Culture et aux  Droits des citoyens, la meilleure prévention contre les discriminations, c’est de traiter le sujet ». Cet avis est partagé par Marie-Odile Fondeur, Adjointe aux Ressources humaines : « … Nous mettons en place une cellule de veille anti-discriminations à l’embauche et dans les déroulements de carrière ; car nous avons que nous avons des marges de progrès en particulier vis-à-vis des personnes handicapées et des femmes ». L’avis de Georges Képénékian est aussi partagé par Thérèse Rabatel, Adjointe à l’Egalité femmes-hommes et au handicap : « l’égalité femmes-hommes, souligne-t-elle, devant la formation est satisfaisante, mais on en est loin dans les déroulements de carrière, les congés parentaux, les temps partiels, c’est là-dessus qu’il nous faut travailler tout en développant la mixité des métiers et l’accueil de personnels handicapés ».

C’est que la Ville de Lyon, bien au-delà des limites de son administration, entend continuer à développer une « contagion positive ». Dans le secteur de l’emploi-insertion, près d’une centaine d’opérateurs du PLIE (Plan local d’Insertion pour l’Economie) ont donné leur accord pour engager, avec la Maison égalité, une démarche qualité sur 33 points de discriminations, démarche que pourront intégrer les structures de formation en lien avec la Maison de l’emploi (MDEF). Dans le même temps, les dating-emplois se sont multiplié mobilisant une centaine d’entreprise qui ont reçu un millier de candidats préparés à l’entretien d’embauche.  « En menant cette politique d’accès à l’emploi pour tous, la Ville de Lyon et ses partenaires associent à l’égalité de traitement l’égalité des chances, explique Anne-Sophie Condemine, Adjointe à l’Emploi-insertion ; cela implique de proposer des réponses adaptées souvent au cas par cas, de prendre en compte les handicaps (au sens le plus large) et de donner les impulsions nécessaires ».

Car telle est la conception lyonnaise de l’égalité : avoir présent à l’esprit qu’il ne suffit pas de dire « t’es le meilleur, vas-y ! ».

Source : Lyon citoyen, numéro 94, mars 2011 - www.lyon.fr - lyoncitoyen@mairie-lyon.fr

Les commentaires sont fermés.