23/03/2011

SITUATION AU JAPON - ETAT DES LIEUX 23.03.2011

COMMUNIQUE DE PRESSE DE BELGA MEDIA SUPPORT

Situation au Japon – Etat des lieux 23.03.2011

En fonction des prévisions de trajectoires de l’IRM, peu ou pas de radioactivité ne devrait toucher notre pays d’ici la fin de cette semaine, voire le début de la semaine prochaine. Le nuage mesuré à la côte ouest des Etats Unis a déjà été fortement dilué depuis qu’il a quitté le Japon et se diluera encore davantage au dessus de l’océan Atlantique. Le mélange des masses d’air au cours de son parcours depuis le Japon aura dilué la radioactivité. L’AFCN affirme dès lors que le ‘nuage’ n’aura chez nous aucun effet sur la santé, sur le sol ou sur la chaîne et continue désormais à suivre de près la situation. Il n'y a donc aucune raison de s’inquiéter en Belgique, ni a fortiori d’ingérer des comprimés d'iode ou encore de prendre une action spécifique de protection.
Grâce aux modèles météorologiques, ainsi qu’aux rapports de l'AIEA et aux mesures réalisées, l’état des lieux actualisé ainsi que l'impact possible pour notre pays sont suivis en continu par les différentes autorités et services compétents.


Un nuage radioactif fortement dilué

En raison principalement de la très grande distance parcourue, le nuage radioactif sera tellement dilué que les stations TELERAD ne mesureront, plus que vraisemblablement, aucune augmentation significative de doses dans notre pays. Exploitées par l'AFCN, ces stations mesurent les doses qui peuvent constituer un risque pour la santé de la population.

En fonction des prévisions de trajectoires de l’IRM, peu ou pas de radioactivité ne devrait toucher notre pays d’ici la fin de cette semaine, voire le début de la semaine prochaine. Le nuage mesuré à la côte ouest des Etats Unis a déjà été fortement dilué depuis qu’il a quitté le Japon et se diluera encore davantage au dessus de l’océan Atlantique. Le mélange des masses d’air au cours de son parcours depuis le Japon aura dilué la radioactivité. L’AFCN affirme dès lors que le ‘nuage’ n’aura chez nous aucun effet sur la santé, sur le sol ou sur la chaîne et continue désormais à suivre de près la situation.

Il n'y a donc aucune raison de s’inquiéter en Belgique, ni a fortiori d’ingérer des comprimés d'iode ou encore de prendre une action spécifique de protection.


Pas de contamination de nos concitoyens

Les citoyens belges, qui viennent de rentrer du Japon et qui ont été récemment dans la zone à risque, ont l’occasion depuis avant-hier d'effectuer sur base volontaire une mesure de radioactivité. Jusqu’à présent, quatre personnes se sont présentées volontairement pour faire les tests. Après les mesures effectuées pour leur glande thyroïde, la contamination externe de leurs corps ainsi qu’un contrôle de leurs bagages, aucune trace de contamination n’a été retrouvée. Cette campagne temporaire de mesure radioactive est organisée par l'AFCN et le SCK • CEN, à l'hôpital militaire de Neder-over-Heembeek.


Des contrôles plus stricts sur l’importation des produits alimentaires

L'importation en Belgique de denrées alimentaires en provenance du Japon est très limitée et sera soumise à des contrôles renforcés par l'Agence Fédérale de Controle Alimentaire. Dès l'accident nucléaire connu, l'AFSCA a réalisé une évaluation des risques et a mené une enquête quant aux aliments qui proviennent du Japon. Par mesure de précaution, l'AFSCA prélèvera des échantillons d'aliments qui sont partis du Japon après l'accident et qui arriveront seulement dans les prochaines semaines en Belgique. Quant aux denrées alimentaires qui ont quitté le Japon avant l'accident nucléaire, des échantillons ont déjà été prélevés afin de mesurer les niveaux de fonds de la radioactivité.

Pour de plus amples informations :
• Etat des lieux actualisé et FAQ: www.afcn.be
• Denrées alimentaires: www.afsca.be
• Conseils de voyage: www.diplobel.be
• Risque nucléaire: www.risquenucleaire.be

Les commentaires sont fermés.