21/05/2011

LE PARTAGE DE LA REFLEXION DE MME NEZIA MAHIEU

* Jean-Claude SECHE, par courriel - 1. Une Confédération ? Il n'y en a plus nulle part depuis la 2ème moitié du 19ème siècle. Il y aurait deux Etats souverains (Bxl et Wallonie) : 2 armées, 2 diplomaties etc. Sans doute Mme Mahieu pense-t-elle Fédération.

2. Cette Fédération n'aurait plus de Roi (!), mais des institutions communes. Comment répartir les compétences entre Fédération et entités fédérées, que l'on suppose autonomes ?

3. Séparée de la Flandre, la Confédération/Fédération devrait couvrir ses dépenses seule. La Wallonie, que l'on dit très prospère, aiderait cette pauvre Bxl, dont on sait que les ressources sont insuffisantes.

4. Une séparation "à l'amiable" ? Quand on voit ce qui se passe, tous les commentateurs le disent, ce sera encore plus " titanesque"que la négociation actuelle.

5. La scission de la Belgique n'est soutenue que par 15% des Flamands et peut-être autant de francophones, dont les "rattachistes" (au fait que

deviendrait la Confédération/Fédération rattachée à la France, dotée d'un ou deux départements supplémentaires ?

 

Quant à l'avenir, la 1ère chose serait de savoir exactement- et plus dans la gesticulation médiatique préélectorale- sur quoi la discussion accroche, notamment ce qu'il y a dans les deux dernières propositions, qu'apparemment M. di Rupo aurait déjà jugées inacceptables.

 

* Marie BERRE, par courriel - Je suis entièrement d’accord avec les constats et solutions proposées par Mme Mahieu.

 Il faut cesser de refuser d’accepter la réalité, à savoir que nous sommes arrivés à un point de non retour (ni Elio di Rupo ni le roi ni personne n’y peuvent plus rien). Cette situation est en germe depuis très longtemps (Je me souviens des années 60 à Wezembeek-Oppem où je résidais alors et où il fallait baisser les volets pour ne pas avoir ses vitres brisées par les pavés lancés par la Volksunie. J’ai su alors que les Flamands iraient jusqu’au bout pour obtenir leur indépendance). S’ils laissent aujourd’hui s’enliser les « négociations » c’est dans l’espoir que les francophones prennent les premiers la décision  de séparer les communautés, auquel cas ils feraient figure de non responsables !

Et que l’on ne dise pas que cette séparation serait compliquée voire impossible ! Il y a peu j’ai reçu un texte d’un (ancien ?) député européen lequel avait suggéré un scénario on ne peut plus rationnel et simple.

16:49 Écrit par Raymond Watrice | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : confederation, federation, france, constats |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.