15/07/2011

L'ELARGISSEMENT DE BRUXELLES ? C'EST QUOI AU JUSTE...

 

Pour les Flamands, c’est simple, c’est clair, c’est net : « Pas d’élargissement de Bruxelles ». Bruxelles, capitale de la Flandre, fait partie intégrante de la Flandre, avec un statut administratif bilingue ; il n’est aucunement question d’étendre ce statut administratif à une autre commune flamande, y compris aux communes « à facilités linguistiques » !

Pour les Francophones, c’est flou, c’est plus obscur. Olivier Maingain, président du FDF, dans une déclaration publiée dans Le Soir du 8 janvier 2010, affirmait que la scission de BHV devait se faire contre un élargissement de Bruxelles et, péremptoirement, il ajoutait « de toute façon, ce sera tabou contre tabou ». Les autres partis francophones disent la même chose : « Pas de scission de BHV, sans élargissement de Bruxelles »

La question, c’est qu’il y a « élargissement territorial » et « élargissement administratif ». De quel élargissement les Francophones parlent-ils ?

L’accord communautaire 2005, avorté par la faute du petit parti flamand Spirit, portait sur un « élargissement administratif », à savoir : retrait des circulaires Peeters et autres circulaires du gouvernement flamand, compétences étendues de la Communauté française en périphérie, refinancement de Bruxelles.

L’extension des compétences de la Communauté française était de trop pour Spirit ! Il dit NIET. Au non-rattachement des six communes « à facilités linguistiques », Spirit voulait y ajouter la non-inspection des écoles francophones par la Communauté française. L’accord, dit « équilibré » par les partis francophones, tombait à l’eau ! En fait, c’était un  accord de dupe accepté par tous les partis francophones, y compris le FDF : ils acceptaient le non-élargissement territorial ! L’accord avorté de 2005 consacrait une nette avancée flamande ; il reconnaissait l’appartenance définitive des six communes à facilités en Flandre, la mutation de la frontière linguistique en une frontière d’Etat ; il offrait Bruxelles à la Flandre… Cet accord, même avorté, scelle définitivement le sort de Bruxelles et de sa périphérie.

Les Francophones sont abandonnés par leurs politiques ! Il devient évident que les exigences flamandes sur la périphérie francophone sont renforcées ; toute demande d’une liaison directe de Bruxelles avec la Wallonie n’a plus de sens !. Ce non-sens, d’ailleurs, se retrouve dans le projet d’accord communautaire « équilibré » du formateur Elio Di Rupo, président du PS,  présenté en ce début de juillet 2011 aux neuf partis pressentis à former un gouvernement : « Pas de trace d’un élargissement territorial de Bruxelles » ! Confirmation de l’enclavement définitif de la « Région » de Bruxelles en Flandre.

Amertume et révolte au regard de la distance qu’il y a entre les dires et les actes des politiciens francophones. Au demeurant, la déclaration de Steven Vanackere, CD&V, ministre des Affaires étrangères à la suite de l’examen du traditionnel rapport du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, est significative de cette distance entre les paroles et les actes de leurs auteurs. Le Ministre a déclaré : « Mes services n’ont jamais reçu de contribution écrite des entités francophones insistant sur l’intégration, dans le rapport national, d’un point relatif à la ratification de la Convention-cadre ». Les politiques francophones ont laissé passer. Omission ? Désintérêt ? Résignation ?

Nous nous interrogeons !

  Raymond WATRICE

15:51 Écrit par Raymond Watrice | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : elio di rupo, flandre, bruxellessteven vanackere |  Facebook |

Commentaires

Le scénario du "couloir" qui désenclaverait Bruxelles ne passe pas auprès des Flamands ... alors l'élargissement ...
Mais il faut taper du poing sur la table. Le non-respect de la démocratie (non-nomination des bourgmestres, y compris encore récemment Véronique Caprasse à Wezembeek) et le non-respect des lois linguistiques ne peut que nous encourager dans notre démarche : L'élargissement de BXL EST indispensable sur le plan économique ET nécessaire pour les allophones de la périphérie !

Écrit par : Sébastien Strazzer | 03/08/2011

Cher Monsieur,
Faites-nous connaître votre e'mail. Nous ne manquerons pas de vous faire parvenir nos analyses de la situation en Belgique.
Bien à vous

Écrit par : watrice Raymond | 11/08/2011

Merci, c'est bien gentil à vous. Le voici : sebastien.strazzer @ andenne.be

Écrit par : Sébastien Strazzer | 11/08/2011

Les commentaires sont fermés.