21/12/2009

QUE CHERCHE KAREL DE GUCHT ? QUE CHERCHE 7VES LETERME ? QUE CHERCHE LA DIPLOMATIE A LA FLAMANDE?

A abaisser leurs interlocuteurs au nom de la « bonne gouvernance » à la flamande ? A humilier la République démocratique du Congo, RDC ? A sortir la RDC de la francophonie ? A maintenir, sous tutelle de la Belgique, un pays 80 fois plus grand, aux multiples communautés, un pays qui tente de se refaire une unité nationale ? A humilier l’Afghanistan, un pays martyr ? Pourquoi ces gifles répétées ? <><>En avril 2008, Karel De Gucht, Open VLD, ministre des Affaires étrangères, avait déconcerté les autorités congolaises en les accusant de mal géré leur pays. Il s’estimait « moralement en droit de critiquer les autorités congolaises lorsqu’il y a mauvaise gestion des caisses de l’Etat et violation des droits humains ». <><>Le 16 décembre 2009, au moment où les relations belgo-congolaises se rétablissaient dans un climat détendu, Karel De Gucht, en tant que Commissaire européen à l’Economie et au Développement, remet une couche. ; il adresse à la RDC une baffe de première grandeur devant le Parlement européen. Il déclare : « La Commission européenne fait beaucoup pour l’aide humanitaire et pour les programmes de rétablissement de l’Etat de droit. Plus de cent millions d’euros par an. Le problème, c’est : quelle est l’efficacité de tout ça si vous n’avez pas un interlocuteur approprié dans l’arène politique ? … L’énorme gâchis qu’est devenue la RDC, un pays où presque tout est à refaire, à commencer par la reconstruction de l’Etat, dont l’absence est au cœur du problème… » <><>De quel droit Karel De Gucht se permet-il de tels écarts de langage à l’égard d’un pays souverain, démocratique ? Il est permis de se demander au nom de quel pays il parle ? De l’Union européenne ou de la Belgique ou de sa Flandre ? <><>Les questions se bousculent à l’esprit. Existe-t-il encore une diplomatie du respect de la souveraineté, du respect de l’autre ? Mais que cherche Karel De Gucht ? Le bannissement du français dans la RDC, l’expulsion des entreprises belges ou la rupture définitive des relations entre la RDC et la Belgique ? Pour qui court-il ? <><>Le porte-parole du Gouvernement congolais, Lambert Mende, ne tarde pas à réagir. Il mouche Karel De Gucht et lui donne une belle leçon d’humilité et de respect : « Nous nous demandons, s’interroge-t-il, de quel pays M. De Gucht parle. Est-ce de la RDC d’il y a 10 ou 15 ans, est-ce le Congo belge ou la RDC, un pays qui a ses difficultés, qui essaie de se reconstruire et qui exige du respect et de la dignité ? ». <><>Y aurait-il un virus « sermon » au sein de la gent politicienne flamande ? C’est au tour de Yves Leterme, CD&Vlaams, Premier ministre, de sermonner Hamid Karzaï, Président de l’Afghanistan, en sa présence. Que s’est-il permis de dire ? « … Il faut s’attaquer à la corruption, déclare-t-il, et c’est très important pour nous de voir des progrès dans la bonne gouvernance… Nous comptons sur la volonté politique du Président Karzaï pour qu’il combatte la corruption et qu’il donne à ce pays l’avenir qu’il mérite… ».<><>Yves Leterme était-il couvert par le Kern ou par le Conseil des Ministres ? Dans l’affirmative pourquoi les ministres francophones approuvent-ils une politique négative ?

14:32 Écrit par Raymond Watrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gouvernance, rdc, humilier, abaisser, gachis, karzai, corruption, diplomatie |  Facebook |

26/05/2008

RELATIONS BELGIQUE-REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Communiqué de presse PS - Le 24 mai 2008+++Elio Di Rupo est fâché d’apprendre la détérioration des relations diplomatiques entre la Belgique et la République démocratique du Congo suite aux déclarations inappropriées du Ministre des Affaires étrangères, Karel De Gucht.+++L’époque colonialiste caractérisée par l’unilatéralisme, le paternalisme et l’arrogance est définitivement révolue . Chacun doit tenir compte des nouvelles réalités et se respecter mutuellement.+++Le PS est convaincu qu’une relation durable, d’égal à égal et mutuellement bénéfique est possible et souhaitable entre la Belgique et la RDC.+++La Belgique est en droit d’exiger que les moyens mis à disposition de la RDC dans le cadre de programme de coopération soient effectivement utilisés à destination des populations. Son droit s’arrête là. Toute autre considération doit être évoquée avec nos amis congolais avec la diplomatie qui sied au type de relation que la Belgique entretient avec la RDC depuis longtemps. Le PS ne peut accepter le principe d’une diplomatie à deux vitesses qui consisterait à adopter des attitudes différentes en fonction de l’interlocuteur.+++Elio Di Rupo demande aux ministres socialistes du gouvernement fédéral de porter cette question au gouvernement afin d’obtenir des explications de Karel De Gucht et de mettre tout en œuvre pour résoudre rapidement cette crise naissante et regrettable entre nos deux pays.+++Plus d'infos? Ermeline Gosselin 0478 57 18 67