06/05/2013

LES VISEES FLAMANDES VONT-ELLES S'ETENDRE SUR LE NORD DE LA GAULE ?

LES VISEES FLAMANDES VONT-ELLES S’ETENDRE SUR LE NORD DE LA GAULE ?

 

Le quotidien Le Soir du week-end des samedi 27 et dimanche 28 octobre 2012 nous a livré une des vannes coutumières de la N-VA venant de Lille Métropole Communauté urbaine : l’indignation de deux ministres N-VA , Geert Bourgeois et Philippe Muyters, à propos de l’apprentissage de la langue française aux joueurs du club de football de Kortrijk qui ne connaissent pas le français. Les deux ministres de la N-VA estiment la décision du club courtraisien comme étant un « très mauvais signal ».

« Je ne comprends pas cette décision, dit Geert Bourgeois, Au lieu de cours de français, le club devrait offrir une immersion linguistique en néerlandais aux joueurs qui ne le parlent pas ». Philippe Muyters enchaîne : Je voudrais voir grandir chez les dirigeants de nos clubs une mentalité dans laquelle la connaissance du néerlandais est une évidence ».

Les deux ministres flamands s’indignent mais ils ne demandent pas l’interdiction de l’apprentissage du français ! Comprenne qui pourra ! Faut-il faire une liaison avec le fait que Kortrijk (Courtrai) fait partie de Lille Métropole Communauté urbaine dont la présidente est Martine Aubry, maire de Lille (France) ? Plus prosaïquement, la N-VA aurait-elle des visées cachées de reflamandisation sur la Région Nord-Pas-de-Calais en laissant se développer un bilinguisme flamand-français au sein des clubs sportifs ?

Il est vrai que la N-VA connaît bien l’Histoire ! Son président, Bart De Wever, historien, actuel bourgmestre d’Antwerpen (Anvers), sait, sans nul doute, que la christianisation du Nord de la Gaule, aux temps mérovingiens, y a favorisé l’expansion d’une langue romane au sein des évêchés de Tournai et de Cambrai. Cela dura quelques siècles.

A la suite d’une demande de la population en forte expansion, un nouveau diocèse, détaché de l’évêché de Tournai, fut fondé en octobre 1913 : le diocèse de Lille. Il s’étend du littoral dunkerquois à Baisieux, en passant par les Flandres, soit les arrondissements de Lille, Dunkerque et Hazebrouck. Il ne manque pas d’intérêt politique pour le parti nationaliste flamand, notamment celui d’être une des trois capitales religieuses de France avec Paris et Lyon. De plus une reflamandisation larvée des Flandres françaises n’est pas sans intérêts pour Anvers, poumon de l’Etat flamand en formation et verrou portuaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Au demeurant, la bilinguisation des rues lilloises est en cours !

 

Raymond WATRICE

11/07/2011

EXISTER OU DISPARAITRE

 

Le dilemme posé à la Communauté française de Belgique.

Pendant que la Communauté flamande renforce sa puissance économique, occupe les postes ministériels importants, élargit son espace territorial, trace son infrastructure routière, fluviale et ferroviaire tournée vers l’axe économique Gent, Bruxelles, Antwerpen, Amsterdam, Cologne pour capter le trafic à petit tonnage de la Ruhr, la Communauté française devrait être attentive aux potentialités de développement que véhiculent les décrets français ouvrant les ports français aux géants des mers.

Le trafic maritime de demain ouvre, en particulier, à la Wallonie des possibilités de retrouver la grandeur d’antan sur l’axe économique Ruhr, Liège, Charleroi, Lille, Dunkerque. Seuls les ports français seront accessibles aux navires de haut tonnage. Les ports d’estuaire au tirant d’eau trop faible que sont Antwerpen et Rotterdam ne pourront accueillir ces gros navires marchands. Une opportunité à saisir.

Dans cette perspective, La Wallonie et Bruxelles devraient se rencontrer pour mettre au point un projet de développement de zones conurbation, plus ou moins égales en population, susceptibles de gérer ces ensembles, faisant sens à un rapprochement avec la France en alternative à la poussée flamande de reconstitution de la Grande Néerlande englobant la Wallonie. Exister ou disparaître.

09/06/2011

LA FLANDRE AURAIT-ELLE DRIBBLE LA WALLONIE ? Titre de la note

 

Si l’on croit Libération, un quotidien français, la Flandre aurait fait alliance avec la France pour gérer en commun une bande du littoral de la Mer du Nord entre Middelkerke (Flandre orientale, Belgique) et Gravelines (Nord-Pas-de-Calais, France) : « une bande d’une quarantaine de kilomètres courant le long de la Mer du Nord. Soit la partie septentrionale de la Côte d’Opale plus une moitié environ du littoral belge ». Soit « la plus grande plage transfrontalière d’Europe : 40 km de sable fin, 1 800 ha de dunes à parcourir à pied ou en vélo ».

La Flandre flamando-belge reconquière-t-elle la Flandre française ? Ou bien est-ce le basculement d’une partie de la Flandre orientale en France ? La question qui intéresse.

Après le rattachement de Kortrijk (Flandre orientale) à la métropole lilloise, c’est donc un autre pan de la Flandre orientale qui noue des liens très étroits avec la France.

Ambigüité de la Flandre belge qui bannit chez elle la langue française et qui noue des liens de fusion sociale, culturelle, économique avec la France ! A moins que la Flandre belge ait un Plan F caché : la reflamandisation à terme de la Flandre française ! Certains signes se marquent à Lille, métropole du Nord.

14:49 Écrit par Raymond Watrice | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mer du nord, flandre, plage, lille |  Facebook |

21/10/2010

SUR LA ROUTE DE LA SOIE... EXPOSITION

 

Pour la première fois en France, la Saatchi Gallery de Londres présente à Lille plus de 60 oeuvres de sa collection d'art contemporain, rassemblées pour l'occasion en une exposition de grande envergure : "La Route de la Soie" ou l'exploration d'un  art oriental résolument d'aujourd'hui, expression de sociétés en mouvement entre cultures millénaires et modernité bouleversante. Organisé par lille3000, l'événement a lieu au Tri Postal du 20 octobre 2010 au 16 janvier 2011…

Trois territoires.

Pour "La Route de la soie" au Tri postal à Lille, la Saatchi Gallery et lille3000 présentent le travail d'une trentaine d'artistes afghans, chinois, égyptiens, indiens, iraniens, libanais, pakistanais et palestiniens (peintures, photographies, sculptures et installations). Le titre de l'expo est une référence à l'ancien réseau de routes commerciales, à cette passerelle économique entre l'Asie et l'Europe, qui reliait notamment, depuis le IIe siècle, avant J.-C., la Chine et le Moyen-Orient, en cheminant par l'Inde. Trois territoires dont la création esthétique actuelle intéresse chaque jour un peu plus le monde de l'art, à l'échelle internationale.

Promenade

Conçue essentiellement en fonction de la monumentalité des installations, de la résonance des peintures et de la typologie du lieu, la scénographie incite à une promenade fluide sur les trois étages du Tri Postal, pour une lecture autonome de chacune des œuvres sélectionnées par lille3000 et la Saatchi Gallery. Au gré de sa déambulation, le visiteur croise des thématiques qui se semblent se répondre, parfois par-delà les frontières : sociétés en conflit ; place et rôle de la femme ; références à une culture ancestrale ou visions futuristes de territoires en mutation ; absurdité liée à des développements économiques fulgurants ; religion, rites et célébrations ; vie, mort et spiritualité.

Parmi les œuvres figurent l'installation Ghost de Kadder Attia,  les peintures d'Atul Dodiya, les sculptures de Diana Al-Hadid, les photographies de Shadi Ghadirian et l'installation Old Persons Home de Sun Yuan et Peng Yu. Les œuvres de Subodh Gupta font écho à la monumentale installation God Hungry, commandée par lille3000, installée dans l'église Sainte-Marie-Madeleine (rue du Pont Neuf, Vieux-Lille) depuis 2006 et acquise récemment par la Ville de Lille grâce au soutien de AG2R La Mondiale et la fondation La Mondiale.

Accès

Tri Postal,  avenue Willy Brandt à Euralille - Métro Gare Lille Flandres. A 2 minutes à pied des Gares Lille Flandres et Lille Europe. Du mercredi au dimanche 10 h à 19 h, fermé le lundi et le mardi. Ouvertures exceptionnelles 1er et 11 nov. 24, 25 et 31 déc. 2010, 1er janv. 2011.

Source : Lille magazine n° 69, octobre 2010. www.mairie-lille.fr Tél. 03 2049 50 70.

07/07/2010

ETE A LILLE PLAGE ET A LILLE RANCH ?

Pourquoi pas ? C'est à deux pas de chez nous… Le temps d'un week-end, d'une semaine, ou plus ! + + * Un été à Lille Plage du 3 juillet jusqu'au 22 aout, sortez vos maillots, chaussez vos tongues, c'est Lille Plage qui revient ! Vous retrouverez le sable, les baignades aux embruns d'été pour cette cinquième saison place sous le signe de l'Afrique du Sud et de la coupe du monde de football ! Des animations pour tous les âges et tous les gouts, c'est ce que propose Lille Plage. Un exemple avec le "Mystère du Pirate" : il y a très longtemps un coffre a été enterré par un pirate sur le site de Lille Plage. Pour retrouver l'emplacement du coffre et la combinaison qui leur permettra de l'ouvrir, les enfants doivent récupérer un certain nombre d'indices dissimulés sur le site. Pour faciliter leur quête, ils sont en possession d'une carte où sont répertoriés les différents indice. L'équipe qui remporte la partie est celle qui retrouve en premier le coffre et son contenu. + +Public : enfants de 8 à 12 ans. Gratuit, inscription et renseignements à l'accueil de Lille Plage. Aventure proposée par "Arcade Sport"… + + * Un été à Lille Ranch du 17 juillet jusqu'au 15 aout, sortez vos sombreros, Lille Plage vous emmène au Mexique ! Vous retrouverez les poneys, l'accrolude. Cette année les tout-petits pourront profiter de structures gonflables et d'un mini-club offert par JouéClub ! Pour "les Mercredis du ranch", chaque mercredi, un minibus vous emmène visiter la ferme Marcel Dhenin et l Gare Saint-Sauveur ! Au programme, découverte des animaux, du potager, de la faune et la flore. En route pour la Gare Saint-Sauveur, un gouter vous sera offert puis une visite guidée de l'exposition "Dancing Machine". Les 21, 28 juillet, 4, 11 aout, départ à 14 h 30 devant Lille Ranch, réservation sà l'accueil de Lille Ranch, gratuit…

14:45 Écrit par Raymond Watrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lille, ranch, gouter, accrolude, lille plage, tongues |  Facebook |

02/03/2010

LILLE, UNE VILLE DE FRANCE PRES DE CHEZ NOUS...

Le message de Martine AUBRY, Maire de Lille, Présidente de Lille Métropole Communauté urbaine (LMCU). Editorial publié dans Lille magazine, n° 64, février 2010. www.mairie-lille.fr <><>Cette année risque encore d’être douloureuse pour notre pays sur le plan économique comme sur le plan social. La crise s’installe sans que nous en connaissions ni la force, ni la durée. Cette crise appelle de notre part une volonté farouche de se serrer les coudes, de tendre la main à ceux qui sont vulnérables, de chercher ensemble des réponses collectives.<><>A Lille, l’emploi et le logement restent deux de nos priorités. C’est pourquoi j’ai souhaité que le conseil municipal du 1er février adopte un Plan de lutte contre les discriminations, notamment orienté sur l’accès à l’emploi et le logement. Les discriminations sont, en effet, insupportables, qu’elles soient en fonction de l’origine sociale, culturelle, de l’adresse, de l’apparence physique, du handicap ou du genre. <><>Ainsi, nous sensibiliserons le plus largement possible tous les partenaires institutionnels (services publics, écoles…), économiques, associatifs et au-delà l’ensemble de la population, des plus jeunes au moins jeunes, dans le cadre d’une véritable mobilisation solidaire et citoyenne. Nous réaliserons des actions concrètes dès 2010, au niveau des services municipaux comme des partenaires de la Ville. <><>Nous allons y parvenir, parce que nous partageons à Lille des valeurs fortes de générosité et de solidarité. Ces qualités d’énergie, de créativité, de chaleur et de convivialité, sachons, ensemble, les porter plus haut encore. Elles sont les meilleurs remèdes à la crise actuelle. <><>Aussi, c’est avec grand plaisir que je vous donne rendez-vous pour la traditionnelle soirée du 8 mars prochain. Depuis 2003, nous avons pris l’habitude de nous réunir, Lilloises, Lommoises et Hellemmoises à l’occasion de la Journée Internationale des Femmes.<><>Cette année, nous signerons la Charte européenne pour l’Egalité entre les hommes et les femmes dans la vie locale, qui réaffirmera notre engagement à promouvoir l’égalité hommes-femmes dans nos politiques municipales, avec cet objectif pour demain : devenir une véritable « ville égalitaire ». Puis, nous nous retrouverons autour d’un grand bal, autour des danses du monde, avec toutes les femmes qui le souhaitent, à 19 heures à Lille Grand Palais. Partageons ensemble une soirée riche en émotions et en couleurs !

15:04 Écrit par Raymond Watrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lille, lmcu, martine aubry, generosite, bal, soiree, danses |  Facebook |

01/02/2010

LILLE : POUR UNE VILLE PLUS SOLIDAIREE...

… est la permanence de l’objectif qu’a renouvelé Martine AUBRY, maire de Lille et présidente de Lille Métropole Communauté urbaine (Lille, Mouscron, Courtrai) à l’occasion de la présentation de ses vœux 2010. = = « Autour des deux priorités que sont l’emploi et le logement, en 2010 ce sera : toujours plus de solidarité » a annoncé Martine Aubry. Parce qu’en ces temps difficiles, « il faut se serrer les coudes », la Ville va redoubler d’actions innovantes pour que la solidarité naturelle, spontanée, celle des Lillois, soit décuplée, avec l’aide des associations et des collectivités territoriales. « Nos valeurs de solidarité sont le meilleur rempart contre les discriminations et l’exclusion sociale. Nous avons besoin de chacun des Lillois pour aller toujours plus loin ». = = Le maire a souhaité , dans la continuité du projet Lille, Ville de la Solidarité, lancé en 2006, que l’année 2010 soit placée dans le cadre de l’Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Martine Aubry a annoncé qu’elle présenterait en février, avec les associations lilloises, un Plan annuel de mobilisation solidaire et citoyenne autour de grands axes prioritaires : = =• La lutte contre les discriminations ; = =• La lutte contre l’isolement des ainés ; = =• Le développement engagement solidaire et le bénévolat ; = = • La lutte contre les violences faites aux enfants, la lutte contre les violences faites aux femmes ; = = • La sensibilisation et l’engagement des jeunes pour la solidarité. = = « Je fais de la lutte contre les discriminations une priorité 2010. Ce sera le sujet principal du conseil municipal du 1er février avec la présentation d’un plan « spécifique » de lutte contre les discriminations, élaboré par Dalila Dendouga », a annoncé Martine Aubry, qui souhaite la reconnaissance du statut de victimes de discrimination par la mairie et la création d’un lieu d’accueil au sein de la Maison de la médiation… Pour les jeunes, le maire souhaite un dispositif d’aide à l’accès à l’enseignement supérieur. Enfin, parce que l’âge est aussi un facteur de discrimination, la Ville va multiplier les projets à destination des ainés… « Nous redoublerons de projets pour que Lille reste une ville pionnière de la solidarité en France . C’est mon cheval de bataille pour 2010 », s’est engagée le maire de Lille… = = « Liberté, fraternité, égalité : nous aimons tous cette devise de la France. Nous en sommes fiers et nous savons qu’il n’y a pas de liberté sans égalité. En vous renouvelant mes vœux pour cette année nouvelle, s’exclame Martine Aubry, je souhaite citer Albert Camus qui nous a quittés il y a cinquante ans et qui écrivait dans ses Carnets : « Si l’homme échoue à concilier la justice et la liberté, alors il échoue à tout ». = = Un exemple que nos bourgmestres de nos villes et communes devraient méditer et concrétiser.