11/05/2010

ECOLO SE DIT OUVERT. A QUOI ?...

« Nous restons ouverts pendant les transformations », déclarent les coprésidents de Ecole, Sarah Turine et Jean-Michel Javaux. Ouverts à quoi ? A la transformation de quoi ? Qu’est-ce que cela veut dire ? Tout dire et ne rien dire à la fois ! Du blabla électoral ? Du verbiage ! De la tromperie électorale, pardi !Une chose est claire, c’est que Ecolo se fiche de l’institutionnel qui touche le droit des gens : celui de vivre dans sa langue et sa culture. Et cela, Olivier Deleuze , le revenant, le dit dans un entretien avec Pierre Bouillon, journaliste, publié dans le quotidien Le Soir du mardi 11 mai 2010 : « … L’institutionnel n’est pas notre tasse de thé. BHV ? C’est important pour les gens qui vivent là. Mais si on en fait l’essentiel… ». Autrement dit : le droit des gens, le droit des Francophones, on s’en f… L’important, c’est l’environnement ; le droit des gens, c’est marginal !Ecolo doit le savoir et il le sait ; il n’y a pas de compromis possible avec les Flamands. Ils sont tous nationalistes et impérialistes ; de la N-VA en passant par la Liste De Decker, Spirit, CD&Vlaams, SP.A, Open VLD, Groen. Une application pure et simple de la doctrine flamande mise au point pendant la Grande Guerre 1914-1918 avec la participation de l’occupant allemand, ce que l’on appelle la « Flämen Politik » dont l’objectif pour les Allemands étaient l’annexion de la Belgique et avoir un accès direct avec les océans, et pour les Flamands, la scission de la Belgique en deux Etats : la Flandre avec Bruxelles comme capitale et la Wallonie centrée sur Namur…Un vasselage de la Wallonie avec l’instauration obligatoire du bilinguisme dans toutes les administrations publiques…Est-ce la volonté de Ecolo ?

25/11/2009

ECOLO : LA VERTU...

Ecolo, lui aussi, goute aux plaisirs matérialistes que procurent les dieux du Pouvoir. Le dieu Cumul. <><>Le 20 novembre 2009, le Conseil de la Fédération Ecolo a choisi Sarah Turine à sa présidence. Très bien.<><>Où la normativité fait place à l’étonnement, c’est la candidature de Sarah Turine à la coprésidence de Ecolo en remplacement de Isabelle Durant partie siéger à Strasbourg. Cela s’appelle « cumul de fonctions ». Un cumul, tabou chez Ecolo. Mais tabou levé, si l’on se réfère à la déclaration de Christos Doulkeridis, secrétaire d’Etat bruxellois en charge du budget : « Ce serait une première, mais ce serait très cohérent. Cela permettrait, sans doute aussi, d’assurer davantage de clarté dans les structures d’Ecolo ». <><>Les structures de Ecolo, définies par les fondateurs, sont-elles si peu transparentes ? Que cachent-elles ? Que veulent-elles cacher ? Les propos de Christos Doulkeridis méritent d’être décortiquées par les spécialistes en la matière. <><>Une certitude : les principes spiritualistes des fondateurs fichent le camp ! Ecolo évolue !