23/09/2009

LA BELGIQUE GEREE OAR LE LOBBY PATRONAL FLAMAND...

Le gouvernement régional flamand s’est doté de trois patrons : Kris Peeters, CD&V, ex-président de Unizo, Union des Classes moyennes flamandes, Ingrid Lieten, SP.A, directrice générale de De Lijn, société publique de transports ; Philippe Muytens, NV-A, administrateur délégué du Voka, Organisation patronale flamande. Ils occupent respectivement des postes ministériels de première importance : <><>- Kris Peeters, ministre-président de la Région flamande, ministre de l’Economie, de la Politique extérieure, de l’Agriculture et de la Ruralité <><>- Ingrid Lieten, Vice-ministre-présidente, ministre de la Recherche scientifique, des Instruments économiques publics, des Médias et de la Lutte contre la Pauvreté<><>- Philippe Muytens, ministre des Finances, du budget, de l’Emploi, de l’Aménagement du Territoire et des Sports. <><>Avec l’arrivée de ces trois personnalités, le combat change de cap. Il passe de la construction d’une identité culturelle flamande au combat pour l’autonomie économique.<><>Economie et politique dont interconnectés et entre les mains du patronat, privé ou public. Une maitrise de management. Une concrétisation du concept « bonne gouvernance ». Donner à l’intérieur et, tout particulièrement à l’extérieur, une image d’une Flandre dynamique, entrepreneuriale, aux carnets d’adresses bien étoffés.<><>Vincent de Coorbyter, directeur général du Crisp, Centre de Recherche et d’Information socio-politique, définit clairement le chemin prit par la Flandre après son unité culturelle. Son analyse : « La Flandre a très vite pris conscience que les premiers investissements privés étaient décidés par des holdings financiers basés surtout à Bruxelles et dominés par une oligarchie francophone. Le Nord était encore dépendant du niveau national – où à l’époque les francophones pesaient lourd – pour obtenir des infrastructures favorables au développement de son économie . Dès l’entre-deux-guerres , se sont créées des structures destinées à développer une économie spécifiquement flamande qui vont procurer une autonomie de destin de la Flandre dans ce domaine. On assiste ainsi à la création du VEV, en 1926, et de la Kredietbank, créée sur les cendres de banques traversant de grandes difficultés au milieu des années 1930. Ce combat plus discret et moins connu par les francophones pour l’autonomie et le développement économiques est profonds. Les acteurs principaux de ce développement économique, comme le VEV, organe du patronat, ou la Kredietbank, bras financier du Boerenbond, ont une très forte légitimité dans l’ensemble du champ politique et économique flamand. » <><>La Flandre lance son slogan fétiche : « Tout ce qui est bon pour l’économie flamande est bon pour la Flandre ». Un tracé tourné vers l’avenir, vers l’autonomie, vers une Nation flamande.« Quand je lis l’accord de majorité, j’ai le sentiment de lire le rapport de la « S.A. Vlaanderen » : on ne construit pas une politique sans base budgétaire saine », ponctue Philippe Muytens, NV-A. <><>Et Ratou, notre petit raton laveur des Flandres, ne peut éviter de s’exclamer : « Elle est belle la vie avec de telles personnalités ». <><>Spip, notre petit écureuil de Wallonie, de soupirer : « Si nous avions un Jules Destrée ou un François Bovesse ou un André Renard, la vie serait aussi très belle, plus belle encore… ». Et oui, Spip, mais la Wallonie n’a pas fait son unité culturelle ; elle est encore au stade de la lutte des classes, de la lutte entre les Liégeois et les hainuyers, de l’indifférence du Brabant wallon à l’égard des bassins houillers et industriels de Wallonie. <><>Vincent Reuter, administrateur-délégué de l’UWE, Union wallonne des Entreprises, de souligner : « En Wallonie, le monde politique est plus réticent à réaliser de tels choix et préfère se reposer sur l’appareil des partis. Ce n’est pas anormal. En outre, il sera beaucoup plus difficile en Wallonie qu’en Flandre de trouver des candidats ministres dans le vivier des entreprises… Moi, je refuserais. Et cela tient sans doute à ma culture francophone. Je me suis mis au service des entreprises dans une organisation privée, dont les règles varient fondamentalement de celles du secteur public. Je n’ai pas envie de m’adapter à ses autres règles : se soumettre à des élections, rendre des comptes au parti, accepter un horizon temporaire, souvent de court terme. » <><>En Wallonie, la ridicule bisbrouille entre le PS et le MR, à laquelle est venu se greffer Ecolo, pour la prise du pouvoir, est dominante ; la jouissance d’être le plus important !

17/08/2009

LES CABINETS DES MINISTRES WALLON ET/OU DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE...

... Une double Administration ! C’est la gouvernance « à la belge ». Le transfert couru de fonctionnaires vers les Cabinets ? Le passage obligé pour une promotion dans l’Administration ? Des questions et un tas d’autres que se pose Spip, notre petit écureuil ardennais. + +En réponse, Jean-Marc Nollet, Ecolo, ministre régional, souligne : « L’objectif est de travailler davantage en confiance et en collaboration avec l’Administration ». Mais, une administration vidée de ses agents ! + + Pourquoi faut-il des Cabinets à taille démesurée ? Il est permis aussi de se demander pourquoi la Région et/ou la Communauté française se dotent de 11 ministres pour une population de 3 millions d’habitants alors que la Flandre se limite à 9 ministres pour une population de 6 millions d’habitants ? Et nous nous arrêterons à cette comparaison avec la Flandre. Cela énerve ! + + +Le PS et Ecolo reconnaissent l’ampleur des Cabinets ministériels. Le porte-parole de Rudy Demotte, PS, ministre-président de la Région wallonne et de la Communauté française, admet : « Le fait que nous soyons plus nombreux qu’en Flandre est incontestable mais pas inéluctable ». Ecolo, le soi-disant champion de la chasse aux abus, renchérit : « On peut aller plus loin ». Ils nous affirmeront, sans rire, que « c’est pour mieux gérer la Wallonie et la Communauté française ». + + Mais, pourquoi, s’interroge Spip, notre petit écureuil ardennais, lorsqu’ils sont dans l’opposition – c’était le cas de Ecolo dans la législature précédente – critiquent-ils la gestion de leur Région et de leur Communauté ?

15/04/2009

SELON SPIP: DES AVANCEES SIGNIFICATIVES SUR BHV...

Spip, le petit écureuil du Bois des Dames, nous rapporte, qu’au cours de ses pérégrinations, il a cueilli des informations alarmantes sur le dépeçage de l’arrondissement Bruxelles-Hal-Vilvorde immédiatement après les élections du 7 juin.++Un accord aurait été secrètement marqué par les « grands » partis politiques de « communautariser » l’ancienne province du Brabant. En fait, il reprendrait les grandes lignes de la proposition du groupe BHV du « Dialogue institutionnel », dont la presse avait fait état au début de juillet 2008. BHV serait scindé tant administrativement que judiciairement et, en même temps, seraient créés deux collèges électoraux permettant aux francophones de la périphérie de voter pour des listes francophones ; un collège électoral comprendra Bruxelles et le Brabant flamand, un autre comprendra Bruxelles, les six communes à facilités et le Brabant wallon ! == Les Flamands, comme d’habitude, gagnent sur toute la ligne : avancée territoriale de la Flandre et cogestion de Bruxelles avec la Wallonie ! Le français recule. L’unilinguisme flamand progresse vers Bruxelles. La loi du nombre parachèvera le travail dans la décennie suivante… après les législatives de 2011.Comment est-on arrivé là ? La raison principale, selon notre point de vue, est l’émiettement des partis composites du Mouvement wallon, traversé par des courants égotistes aberrants, incompréhensibles pour les observateurs extérieurs ; une autre raison est la politique culturelle des partis francophones axée sur le national pour un maintenir un Etat, qui prend de plus en plus des couleurs flamandes. == Voyez à Bruxelles : la STIB, l’institution représentative de la Cité, sous la dépendance du Ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet, SP.A, socialiste flamand, se pare des couleurs de la Flandre. == Voyez au Fédéral : le ministère des Affaires étrangères, le ministère du Commerce extérieur, le ministère de la Défense, le ministère de la Justice, le ministère de l’Intérieur sont confiés à des Flamands. == Voyez à l’étranger : la majorité des ambassades, dont les plus importantes, sont occupées par des ambassadeurs flamands. == Voyez la représentativité de l’Etat : elle est réservée à un Premier ministre flamand. == Voyez… == Notre petit écureuil couine pensivement, dans son home perché au haut d’un hêtre, sur l’avenir du français ; il soupire tristement au vu de l’absence d’une volonté commune de bâtir un Espace francophone mature, politiquement, culturellement et économiquement. Il rêve de l’éveil d’un sentiment d’appartenance à un Etat fier de sa souveraineté. Une fédération Wallonie-Bruxelles.

16:50 Écrit par Raymond Watrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : stib, sentiment, ecureuil, ministere, spip, ambassades, couine |  Facebook |

07/11/2008

LA GLANURE DE SPIP, LE PETIT ECUREUIL...

• « Il y a des peuples qui sont comme des flambeaux ; ils sont faits pour éclairer le monde. En général, ce ne sont pas de grands peuples par le nombre ; ils le sont parce qu’ils portent en eux la vérité et l’avenir » . E. Chanoux. + + • « Pour sauver leur chère België, d’aucuns ont encore la tentation de se contenter de merles quand les Flamands se régalent de grives… » Jacques Rogissart, Nouvelle Wallonie Libre, n° 17, novembre/décembre 2008 + + • « Toute l’Europe sait que la Belgique n’a plus d’avenir, c’est de bonne guerre, les voisins se partagent déjà les dépouilles… Quand les Flamands disent qu’ils paiement pour les Wallons, c’est exactement l’inverse. En fait les salariés wallons et bruxellois vont casquer pour l’épargne des moyens et gros revenus (et rentiers) de Flandre. C’est ça la België-que de Leterme et de Reynders. » Claude Thayse, extrait de son blogue-notes du 3 octobre 2008

15:10 Écrit par Raymond Watrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ecureuil, grives, claude thayse, spip, glanure, e chanoux |  Facebook |

17/10/2008

SPIP EN A MARRE ... UNE LUEUR D'ESPOIR CEPENDANT...

Spip, le petit épargnant , amassant noisette après noisette, sous après sou, cent après cent pour assurer sa subsistance à travers les tempêtes de la vie, a marre de tous les prometteurs de beaux jours, de tous les menteurs qui, avec aplomb, affirment, soutiennent des positions caméléonesques selon les modulations des circonstances, selon les variations des vents… Il se sent trahi… + + Que n’a-t-il pas été dit de la solvabilité des organismes bancaires ? L’affirmation d’une solvabilité d’airain, renforcée par l’entrée de l’Etat dans le capital des banques en difficultés, oxygène son moral. Spip, le petit écureuil, s’en va guilleret rassurer ses concitoyens en parfait ambassadeur de la solidarité. + + Mais au croisement de sentes, une grêle froide le glace. Des grêlons, « faillite », « rachat », « démantèlement », « démission », effondrement », « suspension », « dépeçage »…, tombaient drus, cinglants. Notre petit écureuil, atterré, voit dans un éclair d’horreur se taillader son épargne liée aux dividendes d’un panel d’entreprises américaines, nipponnes, européennes… Adieu… Le rêve d’une retraite paisible s’évanouit ; de lourds nuages d’un brun-noir s’amoncellent à l’horizon… + + Grugé ? Amer, Spip sent instinctivement que la vérité ne lui sera jamais dite. Il s’en va de noisetier en noisetier, son petit cœur meurtri par la duperie… + + Révolté ? Spip a marre des simagrées du monde politique actuel. Il doute de la sincérité des princes qui gèrent son univers…Il couine aigrement, rageusement… + + Inquiet ? Spip se met à trembler. Il a peur du demain, d’un avenir évanescent ; il cherche des raisons rationnelles au drame qui le frappe… Que restera-t-il de son épargne à l’échéance 2014 ? + + Espérance ! Spip, le petit épargnant, s’accroche à un trait de lueur qui brille dans l’immensité des ténèbres de la détresse… Une étoile existentielle…

16:18 Écrit par Raymond Watrice dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : solidarite, ecureuil, esperance, revolte, inquiet, spip, epargnant, gruge |  Facebook |